Les découvertes des professeurs Yves Prairie et René Roy primées au palmarès de Québec Science

10 Janvier 2008 à 5H00

Depuis quinze ans, le magazine scientifique Québec Science divulgue le palmarès des dix découvertes scientifiques de l'année au Québec. Cette année, les professeurs Yves Prairie, du Département des sciences biologiques, et René Roy, du Département de chimie, se retrouvent dans ce prestigieux tableau d'honneur, qui paraîtra le 11 janvier 2008.

Le rôle des eaux intérieures dans les changements climatiques
En environnement, le jury de Québec Science a retenu une découverte du professeur du Département des sciences biologiques et directeur du Groupe de recherche interuniversitaire en limnologie et en environnement aquatique (GRIL), Yves Prairie, qui démontre que, contre toute attente, nos lacs et nos rivières contribuent significativement au bilan de carbone (CO2) de la planète et ainsi jouent un rôle dans les changements climatiques.

Jusqu'à maintenant, le bilan de ce gaz à effet de serre était calculé sans tenir compte des eaux intérieures, puisque celles-ci ne couvrent que 1 % de la surface du globe et qu'on leur attribue un rôle essentiellement passif. Rappelons que le bilan de  CO2 est un outil essentiel dans l'étude des changements climatiques.

Des molécules pour compléter l'action des antibiotiques
Dans le domaine médical, le jury de Québec Science a retenu quatre découvertes dont celle de René Roy, professeur au Département de chimie et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en chimie thérapeutique, sur la fabrication de molécules appelées glycodendrimères. Ces structures nanotechnologiques ont la capacité d'intervenir comme nouvelle stratégie anti-microbienne en empêchant les bactéries d'adhérer sur les tissus humains. Elles pourraient ainsi être utilisées pour compléter l'action des antibiotiques. Cette découverte pourrait s'appliquer en particulier dans les cas d'infections aux E. coli. qui provoquent des infections urinaires et s'avérerait utile dans les travaux que poursuit présentement le chercheur sur la fibrose kystique.

Le professeur Roy se retrouve pour la deuxième fois dans ce tableau d'honneur. En 2004, le jury de Québec Science avait retenu sa découverte d'un vaccin synthétique contre la méningite et la pneumonie de type b, à l'intention d'enfants de pays en voie de développement.

****** 

Communiqué de presse

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE