Martine Époque et André G. Bourassa, professeurs émérites

6 Février 2008 à 5H00

L'UQAM a récemment décerné le statut de professeur émérite à deux professeurs de la Faculté des arts qui se sont démarqués par leur contribution exceptionnelle dans leur domaine respectif : Martine Époque, professeure retraitée du Département de danse et André G. Bourassa, professeur associé à l'École supérieure de théâtre.

Martine Époque
L'enseignement de la danse contemporaine a connu un véritable essor grâce à Martine Époque, figure-phare de la danse actuelle québécoise. En 1968, elle a fondé la troupe de danse Nouvelle Aire qui a formé un grand nombre de danseurs québécois de calibre international tels que Louise Bédard, Paul-André Fortier, Ginette Laurin, Louise Lecavalier et Édouard Lock. Ses chorégraphies, saluées pour leurs grandes qualités artistiques dans plusieurs pays, ont marqué l'histoire de la danse contemporaine.

Professeure à l'UQAM depuis 1980, Martine Époque a exercé une influence marquante à la Faculté des arts. En 1985, son implication a mené à la création du Département de danse qu'elle a dirigé pendant de nombreuses années.

Pionnière dans le domaine des recherches alliant danse et technologies, elle a créé une série d'œuvres chorégraphiques multimédia reconnues internationalement. Elle a également participé avec des collègues à la création du Laboratoire d'applications et de recherches en technochorégraphie (LARTech), qu'elle dirige; du Centre interuniversitaire en arts médiatiques (CIAM); et de l'Institut de recherche/création en arts et technologies médiatiques Hexagram.

André G. Bourassa
André G. Bourassa a publié de nombreux articles et ouvrages fondamentaux qui portent notamment sur le surréalisme, la littérature, le théâtre et l'histoire du théâtre, parmi lesquels «Refus global» et autres écrits (avec Gilles Lapointe, L'Hexagone, 1990) et Les nuits de la «Main» (avec Jean-Marc Larrue, VLB éditeur, 1993). En 1979, il a reçu le prix France-Canada pour son livre Surréalisme et littérature québécoise (Éditions L'Étincelle).

Grâce à ses écrits et à ses réflexions très actuelles sur la pratique théâtrale et sa contribution québécoise à la constitution d'une mémoire du théâtre, André G. Bourassa est devenu un ambassadeur de notre littérature.

Il a également participé activement à la fondation de l'Association québécoise des professeurs de français, de la revue Lettres québécoises, de l'Association d'histoire du théâtre du Québec et du Canada et de la Société d'histoire du théâtre du Québec (SHTQ). Il a enfin dirigé la revue l'Annuaire théâtral, qui décerne annuellement le «Prix André G. Bourassa» au meilleur article qui lui est soumis.

Professeur à l'École supérieure de théâtre de l'UQAM depuis 1979, M. Bourassa a entre autres collaboré à la création du doctorat pluridisciplinaire en études et pratiques des arts. Retraité depuis 2001, il demeure rattaché à l'Université à titre de professeur associé.

******

Communiqué de presse

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE