L'étudiant Stéphane Dionne, lauréat du prix Sylvie et Simon Blais

25 Mai 2010 à 14H28

Stéphane Dionne, étudiant à la maîtrise en arts visuels et médiatiques, remporte le prix Sylvie et Simon Blais pour la relève en arts visuels 2010, créé l'an dernier. Deux des trois autres finalistes - Martin Chagnon et Francis Montillaud - sont également étudiants à l'UQAM.

Stéphane Dionne conçoit des tableaux vidéographiques : des plans fixes incorporant du mouvement. L'artiste explique sa démarche en ces termes : «Le corps devient un objet, dépossédé de toute expression sonore. Le seul langage qui transparaît de l'individu et de la personnalité est celui du mouvement du corps pris dans un espace confiné. Ainsi, le sujet capturé en vidéo est interprété et traduit de façon subjective. Par la fiction, je construis un regard critique sur ce qui anime l'individu à être en contact avec l'autre et à la fois sur ce qui l'en éloigne.» L'exposition aura lieu à la galerie Simon Blais du 11 août au 11 septembre prochain.

Pour souligner le 20e anniversaire de la galerie, les galeristes Sylvie et Simon Blais ont créé la Fondation Sylvie et Simon Blais en 2009 et instauré le prix Sylvie et Simon Blais pour la relève en arts visuels. Ce prix, unique au Québec, a pour but de promouvoir et de diffuser le travail d'un ou d'une artiste de la relève. Décerné à un étudiant ou une étudiante du programme de maîtrise en arts visuels d'une université québécoise, le prix est constitué d'une bourse ainsi que d'une exposition solo professionnelle à la galerie Simon Blais, au mois d'août. Cette année, la Fondation Sylvie et Simon Blais a souligné la qualité de l'ensemble des 21 dossiers soumis, ce qui a rendu très difficile le choix du jury.

Le jury, qui s'est réuni le 29 avril dernier, était composé de Gilles Daigneault, commissaire, critique d'art et historien, d'Anne-Marie Ninacs, historienne de l'art et commissaire indépendante, de Daniel Limoges, directeur général de BMO Nesbitt Burns et collectionneur, de Michel Goulet, sculpteur, ainsi que de Simon Blais, président de la Fondation Sylvie et Simon Blais.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE