L'étudiante Véronique Savard, lauréate de la bourse Claudine et Stephen Bronfman en art contemporain

25 Mai 2010 à 14H28

savard_bronfmanVéronique Savard, diplômée de la maîtrise en arts visuels et médiatiques et étudiante au doctorat en études et pratiques des arts de l'UQAM, ainsi que l'étudiant Steven Bates, de l'Université Concordia, sont les premiers récipiendaires de la bourse de fin d'études supérieures Claudine et Stephen Bronfman en art contemporain, créée grâce à un don de 550 000 $. D'une durée de deux ans et d'une valeur de 55 000 $ chacune, ces bourses visent à permettre aux artistes émergents de développer leur pratique professionnelle, d'entreprendre de la recherche-création et d'enrichir leur expérience d'enseignement.

Artiste-peintre, Véronique Savard s'intéresse au système de langage propre aux communications sur Internet. Son travail interroge non seulement l'espace pictural et celui des technologies de communications actuelles, en effectuant de nombreux allers‑retours entre les deux univers, mais porte également sur la présence de l'érotisme dans le champ de l'art. Outre ses expositions individuelles - Priorie Online à la Maison de la culture Frontenac en 2009, La main posée sur le front des cieux chez Action Art Actuel et à la galerie Grave en 2006 et La peinture s'est crucifiée croyante et s'est dispersée distante chez Langage Plus et au Collectif Regart en 2005 - Véronique Savard a aussi participé à plusieurs expositions collectives, dont L'écrire en peinture à la Galerie Orange en 2009.

Pour Véronique Savard, l'attribution de la bourse a été une surprise totale. «En début de carrière professionnelle, un artiste ne peut que rêver de se consacrer entièrement à la conceptualisation, à la production et la diffusion de ses œuvres, souligne-t-elle. Ce prix arrive pour moi à une étape cruciale de ma recherche-création. Je considère non seulement important de témoigner de la peinture face aux technologies de communications actuelles, mais je compte l'exprimer à travers une exposition d'envergure. Je voudrais remercier sincèrement Claudine et Stephen Bronfman pour leur grande générosité et leur implication dans les arts visuels.»

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE