Martine Hébert obtient une subvention de 2 millions $ pour prévenir la violence dans les relations amoureuses chez les jeunes

28 Juillet 2010 à 18H42

Hebert

Martine Hébert, professeure au Département de sexologie, a obtenu une subvention de 1,9 million de dollars sur cinq ans de la ministre de la Santé du gouvernement du Canada, le 27 juillet dernier. Cette subvention servira à soutenir les recherches dirigées par la professeure portant sur le phénomène de la violence dans les relations amoureuses chez les jeunes.

En Amérique du Nord, un nombre important de jeunes âgés de 14 à 18 ans, filles et garçons, ont déjà été victimes d'au moins un épisode de violence dans le contexte de leurs premières relations amoureuses. À long terme, ces épisodes entraînent des coûts importants par les blessures physiques et la détresse psychologique engendrées. Le programme de recherche proposé examinera de plus près ces phénomènes. Les résultats contribueront entre autres à déterminer des approches prometteuses quant à l'élaboration de programmes de prévention et d'intervention propres aux jeunes. À plus long terme, la mise sur pied et l'évaluation de ces programmes basés sur des données probantes contribueront à réduire la violence dans les relations amoureuses des jeunes, ainsi que les coûts qui y sont associés.

Les équipes stratégiques des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) en recherche appliquée sur les blessures sont financées par les Instituts de recherche en santé du Canada et des partenaires, dont l'Agence de la santé publique du Canada pour cette recherche.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE