Nouvelles figures en science politique et droit

profs_Sc_poLa Faculté de science politique et de droit, qui réunit les départements des sciences juridiques et de science politique, a accueilli récemment trois nouvelles recrues qui s'ajoutent à la soixantaine de membres de son corps professoral.

Originaire du Sénégal, Karounga Diawara (Département des sciences juridiques) est détenteur d'un doctorat en droit de l'Université Laval. Sa thèse portait sur le contrôle du pouvoir du marché dans une approche comparative des lois canadiennes et européennes en matière de concurrence. Ses intérêts de recherche concernent principalement la protection des intérêts des consommateurs en lien avec les lois sur la concurrence, ainsi que le droit de l'entreprise, le droit économique transnational et le droit comparé. Il est membre du groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC).

Gaële Gidrol-Mistral (Département des sciences juridiques) termine actuellement à l'Université Jean Moulin - Lyon 3 une thèse de doctorat en droit privé sur la clause d'accroissement, une technique notariale d'acquisition collective de biens. Ses recherches portent notamment sur la place et les enjeux de la propriété collective, qui s'oppose à la propriété individuelle dominante, dans les pays de tradition civiliste. Elle s'intéresse également aux notions de bien commun et de patrimoine commun apparues en droit international, ainsi qu'à la gestion et à la protection juridique des ressources collectives en eau. La jeune chercheuse est associée au Groupe de recherche sur les stratégies et les acteurs de la gouvernance environnementale (SAGE).

Détenteur d'un doctorat en science politique de l'Institut d'études politiques d'Aix-en-Provence, Vincent Romani (Département de science politique) a vécu huit ans au Proche-Orient. Ses intérêts de recherche sont diversifiés : sociologie politique, politique comparée, monde arabe et musulman, politiques de l'enseignement supérieur et de la recherche dans le contexte de la mondialisation, violence et contextes coercitifs, notamment dans les territoires palestiniens. Vincent Romani a été nommé directeur de l'axe de recherche Moyen-Orient de la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques. Avec d'autres chercheurs, il travaillera à la création d'un Observatoire sur le Moyen-Orient.

Il faut aussi noter la présence au sein de la faculté de Barthélémy Courmont, professeur invité et titulaire par intérim de la Chaire Raoul-Dandurand. Auteur d'une thèse de doctorat à l'Université Paris VII sur l'utilisation de la bombe atomique à Hiroshima, Barthélémy Courmont est un spécialiste des questions nucléaires, de la politique étrangère américaine et des relations transatlantiques. Il s'intéresse également à l'évolution du concept de dissuasion aux États-Unis, aux questions de sécurité en Asie  et au changement de nature des conflits armés.

Catégories

Plus d'actualités

19 septembre 2014

Projection hommage

La nouvelle projection sur le clocher de l'UQAM s'inspire du travail du cinéaste Norman McLaren.

19 septembre 2014

Redécouvrir Félix Leclerc

Le Département de musique organise un colloque sur l'œuvre du célèbre chansonnier.

18 septembre 2014

Stationnements transfigurés

Plusieurs Uqamiens participent à l'événement Park(ing) Day.

18 septembre 2014

Dans la peau d'un étudiant

Le comédien Gilles Renaud amorce un baccalauréat en histoire. Juste pour le plaisir d'apprendre.

18 septembre 2014

En lutte pour la justice sociale

Léa Brière-Godbout est nommée Personnalité 1er cycle au concours Forces AVENIR.

Experts UQAM dans les médias