La Faculté des sciences désigne ses premiers Bâtisseurs et remet ses Prix de la recherche 2010-2011

1 Juin 2011 à 17H52

Première rangée : Luc-Alain Giraldeau, Cyndia Charfi, Sophie Leroux, Donna Mergler, Mario Morin. Deuxième rangée : Daniel Gagnon, Steven P. Boyer, Marie-Claude Leroux, Madeleine Loubert, Robert Proulx. <br> Photo : Normand CadoretteLa Faculté des sciences a remis, le 25 mai dernier, le titre de Bâtisseur de la recherche à la professeure émérite Donna Mergler, du Département des sciences biologiques, et à titre posthume au professeur Pierre Leroux, du Département de mathématiques. La faculté a également décerné à cette occasion ses Prix de la recherche 2010-2011 aux professeurs Yves Bergeron, du Département des sciences biologiques, et Steven P. Boyer, du Département de mathématiques, ainsi qu'à Cyndia Charfi, doctorante en biologie. 

Deux Bâtisseurs

La Faculté des sciences a désigné ses Bâtisseurs qui, cette année, sont deux chercheurs : Donna Mergler et Pierre Leroux. Une plaque commémorative décrivant brièvement leurs contributions sera appliquée sur le mur ouest de la bibliothèque des sciences et l’allée qui longe ce mur sera nommée «l’allée des bâtisseurs».

Donna Mergler, professeure émérite au Département des sciences biologiques et membre du Centre de recherche interdisciplinaire sur la biologie, la santé, la société et l’environnement (CINBIOSE), a été honorée pour ses réalisations exceptionnelles en enseignement, en recherche et en services à la collectivité dans le domaine de la toxicologie et de la santé environnementale, de même que pour sa contribution significative au rayonnement de l’UQAM dans ces domaines, tant sur la scène nationale qu’à l’échelle internationale.

Professeure à l’UQAM depuis 1970 et auteure de quelque 150 publications, Donna Mergler a aussi dirigé l’Institut des sciences de l’environnement. Ses recherches, menées au Québec, au Canada et dans plusieurs pays d’Amérique latine, portent sur les atteintes neurotoxiques associées à l’exposition aux contaminants environnementaux et en milieu de travail. Elle a obtenu de nombreux prix et distinctions sur les plans national et international, dont le Prix Michel-Jurdant pour les sciences de l’environnement remis par l’ACFAS en 1995 et le Prix Muriel Duckworth décerné par l’Institut canadien de recherche sur les femmes en 1990.

Pierre Leroux, décédé en 2008, enseignait à l’UQAM depuis 1971. Vice-doyen à la recherche à la Faculté des sciences de 2004 à 2007, il a contribué à la fondation et au développement du groupe de recherche en combinatoire de l’UQAM, devenu par la suite le Laboratoire de combinatoire et d’informatique mathématique (LACIM), ainsi qu’au développement du programme de doctorat de mathématiques, l’un des premiers programmes de troisième cycle à l’UQAM.

Plusieurs fois conférencier et professeur invité à travers le monde, il a occupé diverses fonctions au sein d’associations mathématiques, dont l’Association mathématique du Québec et la Société mathématique du Canada. Auteur de livres et de nombreux articles scientifiques, Pierre Leroux a également été impliqué dans des revues telles Annales des sciences mathématiques du Québec, Topologie structurale, Electronic Journal of Combinatorics et Discrete Mathematics. Il a dirigé plus d’une quarantaine d’étudiants aux cycles supérieurs et occupé diverses fonctions académiques.

Prix de la recherche 2010-2011

Les professeurs Steven P. Boyer, du Département de mathématiques, et Yves Bergeron, du Département des sciences biologiques, ont reçu chacun un prix de la recherche dans le volet carrière, tandis que Cyndia Charfi, doctorante en biologie, a obtenu un prix dans le volet meilleure recherche étudiante.

Chercheur de réputation internationale et membre du Centre interuniversitaire de recherche en géométrie différentielle et topologie (CIRGET), Steven P. Boyer s’intéresse à la topologie des variétés (formes dans l’espace). Ses recherches, qui portent sur les caractéristiques géométriques de ces formes, se situent en quelque sorte à la frontière entre la création artistique de formes dans l’espace et l’abstraction mathématique qui en décrit les propriétés.

Titulaire de la Chaire de recherche industrielle CRSNG/UQAT/UQAM en aménagement forestier durable et membre du Centre d’étude de la forêt (CEF), Yves Bergeron est considéré comme l’un des plus grands spécialistes au monde de la forêt boréale. Ses travaux portent principalement sur la dynamique des écosystèmes forestiers et sur l’utilisation des connaissances écologiques en sylviculture et en aménagement forestier. Membre de l’Académie des sciences, division des sciences de la vie, il a obtenu le prix Marie-Victorin en 2007.

Cyndia Charfi, appuyée par ses directeurs de thèse Éric Rassart, professeur au Département des sciences biologiques, et Elsy Edouard, professeure associée au Centre de recherche BIOMED de l’UQAM, a fait une découverte majeure dans la recherche sur la leucémie lymphoïde aigüe de type B, maladie qui touche particulièrement les enfants. Elle a réussi à identifier un gène susceptible de faciliter le diagnostic de ce cancer qui se caractérise par une prolifération anormale des lymphocytes B, les cellules productrices des anticorps nécessaires à la défense de l’organisme contre les microbes. Les résultats de sa recherche ont été publiés dans le numéro de décembre 2010 de la prestigieuse revue scientifique Blood.      

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE