Plusieurs membres de la communauté de l'UQAM honorés lors du Gala des arts visuels

14 Décembre 2011 à 10H13

La directrice de l'UQAM Louise Déry lors de la remise du Prix hommage.La directrice de la Galerie de l’UQAM, Louise Déry, a remporté, le 13 décembre dernier, le prix Hommage à un intervenant du milieu dans le cadre du premier Gala des arts visuels organisé par l’Association des galeries d’art contemporain (AGAC). Ce prix lui a été remis pour sa contribution exceptionnelle à la communauté des arts visuels. Marie-Ève Charron, diplômée, chargée de cours au Département d’histoire de l’art et journaliste pigiste au journal Le Devoir, a obtenu le Prix critique d’art / journaliste de l’année (catégorie média de masse). Marie-Ève Beaupré, diplômée et assistante de recherche à la Galerie de l'UQAM, a remporté le Prix jeune commissaire de l'année. Marie Fraser, professeure au Département d'histoire de l'art et actuellement conservatrice en chef au Musée d’art contemporain de Montréal, a reçu pour sa part le Prix de la meilleure exposition, dans la catégorie Institution muséale, à titre de commissaire, pour l’exposition Anri Sala.

Détentrice d’un doctorat en histoire de l’art de l’Université Laval, Louise Déry est directrice de la Galerie de l’UQAM depuis 1997 et a notamment été conservatrice au Musée national des beaux-arts du Québec et au Musée des beaux-arts de Montréal. Elle a réalisé plusieurs expositions au Canada et à l’étranger, dont celles de Dominique Blain, Françoise Sullivan et Michael Snow. Commissaire du Canada à la Biennale de Venise en 2007, Louise Déry a présenté une exposition du diplômé David Altmejd, dont elle a notamment publié la première monographie (David Altmejd, Galerie de l’UQAM, 2006). Première récipiendaire du Prix d’excellence pour le commissariat en art contemporain de la Fondation Hnatyshyn ─ un prix accordé en reconnaissance de sa contribution importante à l'avancement de l’art contemporain au Canada ─ Louise Déry est aussi l’auteure de plus d’une cinquantaine de catalogues d’exposition et d’ouvrages axés sur l’art contemporain de pointe.

À noter que plusieurs diplômés ont aussi remporté des prix. Il s'agit d'Olivia Boudreau, qui a obtenu le prix Pierre-Ayot visant à récompenser les artistes visuels professionnels de moins de 35 ans, de Marie-Claude Bouthillier, qui a remporté le prix Louis-Comtois soulignant le talent d'artistes professionnels en mi-carrière, ainsi que le Prix pour la meilleure exposition dans la catégorie Centre d'artistes autogéré pour l'exposition Dans le ventre du dragon, présentée à la Galerie Optica, de Pierre Blanchette, qui a obtenu la bourse de carrière Jean-Paul Riopelle, d'Anne-Marie Ninacs qui a remporté le Prix critique d'art / auteure de l'année (Catégorie média spécialisé), ainsi que de la sculpteure Valérie Blass, qui a pour sa part remporté le Prix de la meilleure exposition, dans la catégorie Galerie privée pour l’exposition Petit losange laqué veiné, présentée au Parisian Laundry au printemps dernier.

Le Gala des arts visuels visait à reconnaître le travail des intervenants du milieu des arts visuels, à créer des liens solides dans la communauté artistique québécoise, ainsi qu’à apporter une visibilité nationale aux artistes primés.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE