Francine Descarries, Bonnie Campbell et Richard Bourhis honorés par la Société royale du Canada

28 Septembre 2012 à 11H57

Trois professeurs de l'UQAM ont été honorés par la Société royale du Canada (SRC), le 27 septembre dernier, lors d'une rencontre d'échanges sur les activités de la Société. Francine Descarries, professeure au Département de sociologie, a reçu le Prix pour l'étude du genre, tandis que les professeurs Bonnie Campbell, du Département de science politique, et Richard Bourhis, du Département de psychologie, ont été élus membres de la SRC. La Société royale du Canada compte aujourd'hui plus de 2 000 membres canadiens, issus de toutes les disciplines intellectuelles, qui se sont distingués par leur contribution aux arts, aux lettres et à la science.

Francine Descarries

Professeure à l'UQAM depuis 1986, Francine Descarries est membre fondatrice de l'Institut de recherches et d'études féministes (IREF), dont elle a coordonné le volet scientifique, de 2007 à 2011. Spécialiste de l'histoire du mouvement des femmes, du discours féministe contemporain et des rapports maternité-famille-travail, la chercheuse s'est intéressée plus récemment à la représentation des femmes dans l'espace public, au rôle et à la place des femmes dans divers secteurs professionnels, ainsi qu'aux impacts de la mondialisation sur leurs conditions de vie.

Francine Descarries a mis sur pied le premier cours de sociologie de la condition féminine dispensé à l'Université de Montréal, en 1978. Elle a aussi fait œuvre de pionnière en faisant paraître, en 1988, Le mouvement des femmes et ses courants de pensée : essai de typologie, qui a été traduit en anglais et en portugais. Cet ouvrage demeure, 24 ans plus tard, une référence incontournable pour l'enseignement et la recherche féministe universitaire.

En plus d'avoir publié 18 livres et ouvrages collectifs à titre d'auteure-éditrice, la professeure a présenté une centaine de communications scientifiques au Québec et sur la scène internationale et a participé à l'organisation d'une cinquantaine d'événements visant à diffuser la recherche. Directrice scientifique du Réseau québécois en études féministes, Francine Descarries a aussi contribué au développement du Consortium des études féministes francophones et à la revue électronique féministe internationale Labrys, études féministes.

Bonnie Campbell

Professeure au Département de science politique depuis 1973, Bonnie Campbell est l'auteure d'une dizaine d'ouvrages et de plusieurs articles scientifiques portant, notamment, sur l'économie politique du développement et des activités minières en Afrique, les fondements de la coopération internationale, la gouvernance et les stratégies de lutte contre la pauvreté en Afrique. Ses travaux de recherche sur les activités minières en Afrique ont permis de mettre en valeur l'expertise canadienne dans ce domaine et de soulever les questions d'éthique qui se posent dans les modèles de développement économique et environnementaux dans plusieurs pays africains. Son intérêt pour ces questions et pour les réformes institutionnelles en Afrique l'a amenée à participer à plusieurs conférences et débats publics, comme la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement et la Commission économique pour l'Afrique des Nations Unies.

Bonnie Campbell a été membre du conseil scientifique du Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement, de 2003 à 2009, et a présidé l'Association canadienne des études africaines, ainsi que le Conseil d'administration de l'Institut Nord-Sud. Titulaire de la Chaire Albert-Poissant de recherche sur la gouvernance et l'aide au développement, de 2006 à 2011, elle dirige actuellement le Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) et le Groupe de recherche sur les activités minières en Afrique (GRAMA).

Richard Bourhis

Richard Bourhis est un spécialiste reconnu internationalement dans le domaine de la psychologie sociale. Directeur du Laboratoire d'étude de la communication et des relations intergroupes (LÉCRI), il a aussi dirigé le Centre d'études ethniques des universités montréalaises (CEETUM), de 2006 à 2009. Ses recherches portent sur la communication interculturelle, la discrimina­tion, les relations intergroupes, l'immigration, l'acculturation et l'aménagement linguistique, domaines où ses contributions remarquables lui ont valu d'être élu Fellow de la Société canadienne de psychologie, de la Society for the Study of Social Issues et de la Society for Experimental Social Psychology. En 2008, l'International Association of Language and Social Psychology lui a décerné le Robert C. Gardner Award pour l'excellence de ses recherches dans les domaines de la communication bilingue et de l'aménagement linguistique. Il est également conseiller, sur la scène internationale, dans les domaines des politiques linguistiques et de l'intégration des immigrants.

Depuis 2005, Richard Bourhis collabore avec l'Université Paul Verlaine-Metz où il a été invité à deux reprises comme professeur. Ses enseignements ont permis de faire connaître l'approche canadienne de la gestion de la diversité dans les programmes de formation de l'université française. Cette collaboration s'est poursuivie en 2009 par la création d'un grand programme de cours sur Internet pour l'Université ouverte des Humanités, portant sur le thème de la discrimination et de la gestion de la diversité.

PARTAGER