Marie-Christine Bellemare et Morgan Dutilleul représenteront l'UQAM au concours Votre soutenance en 180 secondes

23 Avril 2012 à 15H20

Marie-Christine Bellemare et Morgan Dutilleul, étudiants à la maîtrise et au doctorat en biologie, ont été choisis par un jury pour représenter l’UQAM à la grande finale du concours Votre soutenance en 180 secondes, qui se tiendra lors du 80e congrès de l’Association francophone pour le savoir (Acfas), du 7 au 11 mai prochains, au Palais des congrès de Montréal.

Ces deux étudiants et leurs concurrents – Jean-Philippe Gendron (doctorat en histoire), Félix Gravel (maîtrise en études urbaines) et Marie-Laure Togney (maîtrise en administration) – disposaient de trois minutes, pas une seconde de plus, pour exposer leur projet de mémoire ou de thèse dans le cadre de la finale uqamienne du concours, qui avait lieu aujourd’hui à l’Université, devant public.

Organisé par l’Acfas, ce concours d’éloquence, qui en est à sa première édition au Québec et auquel participent 17 universités, couronnera deux lauréats. Ceux-ci recevront des prix de 750 $ et de 500 $, attribués par un jury, et un prix du public de 250 $.

Le concours permet aux étudiants de cycles supérieurs de présenter leur projet de recherche en des termes clairs, concis et convaincants, devant un auditoire profane et diversifié. Il les encourage ainsi à développer leurs aptitudes en communication, tout en faisant connaître leurs travaux de recherche. Ce type de compétition a eu lieu pour la première fois en 2008, à l’Université du Queensland, en Australie. Depuis, une trentaine d’universités dans le monde ont tenu des concours similaires chaque année.

Au cours de la finale uqamienne, les étudiants n’avaient droit qu’à une seule diapositive PowerPoint pour les aider à faire leur exposé. Le jury était composé des vice-doyens à la recherche des deux facultés et de l’école participantes, Luc-Alain Giraldeau (sciences), Marie-Andrée Roy (sciences humaines) et Guy Cucumel (ESG), de Sophie Malavoy, directrice du Cœur des sciences, et d’André Valiquette, conseiller en relations de presse au Service des communications.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE