Une Bourrasque à la bibliothèque

Gwenaël Bélanger a conçu une œuvre d'art public pour la Bibliothèque du Boisé, à Saint-Laurent.

10 Septembre 2013 à 15H22

Photo
La Bourrasque. Photo: Guy L'Heureux.

De nombreux invités ont assisté, le 9 septembre dernier, au dévoilement de l'œuvre d'art public La Bourrasque de l'artiste Gwenaël Bélanger à l'occasion de l'inauguration officielle de la Bibliothèque du Boisé de l'arrondissement de Saint-Laurent, à Montréal.

La Bourrasque est constituée de formes en acier inoxydable légèrement dégagées du mur. «Elle montre un grand fatras où s'envolent pêle-mêle feuilles de papier, images, lignes, objets, lettres, chiffres, figures, dessins, etc.», explique Gwenaël Bélanger, professeur à l'École des arts visuels et médiatiques. L'artiste a imaginé cet instant poétique, où tout ce qui est contenu dans les différents documents de la bibliothèque s'échappe par l'ouverture de la chute à livres. L'ensemble va donc accueillir le spectateur et l'accompagner vers le hall de la bibliothèque, où l'œuvre donne l'illusion de s'échapper vers le haut, à travers le grand lanterneau.

Photo
La Bourrasque. Photo: Guy L'Heureux.

«L'œuvre de Gwenaël Bélanger nous emporte avec sa «bourrasque» fantastique», a déclaré le maire de Montréal, Laurent Blanchard, présent pour l'inauguration de cette bibliothèque qui comprend aussi le centre d'exposition Lethbridge et la réserve muséale du Musée des maîtres et artisans du Québec.

Photo
Gwenaël Bélanger. Photo: Nathalie St-Pierre.

Le travail de Gwenaël Bélanger, diplômé du baccalauréat en arts visuels et de la maîtrise en arts visuels et médiatiques, a fait l'objet d'expositions en solo au Musée régional de Rimouski, à EXPRESSION, centre d'exposition de Saint-Hyacinthe et, à Montréal, à La Galerie de l'UQAM, au centre d'art contemporain Optica, au centre des arts actuels Skol et à la Galerie Graff.

«L'observation attentive et critique de ce qui fait image dans notre quotidien est le point de départ de tous mes projets, précise l'artiste sur son site web, où l'on peut voir quelques-unes de ses œuvres. Ma démarche se caractérise avant tout par une attitude «de bricoleur» qui consiste à jouer avec les limites de la perception que nous avons du réel et de ses zones grises à travers des procédés graphiques et photographiques.»

Parmi les expositions collectives auxquelles il a participé, on compte The Hidden Land à la galerie Nettie Horn de Londres (2009), Still Revolution au Contact Photography Festival de Toronto (2009) et La Triennale québécoise au Musée d'art contemporain de Montréal (2008). Récipiendaire du prix Pierre-Ayot en 2009, il est représenté par la Galerie Graff à Montréal et la galerie Nettie Horn à Londres.

PARTAGER