Stationnement nouveau genre

Des étudiants de l'UQAM ont présenté leurs créations dans le cadre de l'événement Parking Day / En ville sans ma voiture.

19 Septembre 2013 à 17H04

Photo
Le Food Troc

Le vendredi 20 septembre, plus de 200 cases de stationnement de Montréal se sont transformées en galeries d'art, en jardins ou en installations de tout genre. Conçues par des artistes, des designers, des citoyens ou des organismes communautaires, ces créations éphémères ont été mises en place dans le cadre de l'événement Park(ing) Day et de la journée En ville sans ma voiture. Tenu dans plus de 160 villes et plus d'une trentaine de pays, l'événement a pour but de sensibiliser la population aux effets de l’utilisation abusive de l’automobile sur la qualité de vie des citadins. Sous la direction d'Anne-Marie Broudehoux et de Patsy Van Roost, professeure et chargée de cours à l'École de design, trois équipes composées d'étudiants de première année du D.E.S.S. en design d'événements, entre autres, ont participé au Park(ing) Day.

Photo
Le projet Tisse Demain

Tisser un avenir plus vert

Le projet Tisse Demain (présenté à l'espace de stationnement devant la Cinémathèque) de Charlotte Viguier, Miaro Rasolondraibe, Nicolas Franco Dours, Virginie Neveu et Floriane Detcheverry proposait aux passants de s'initier aux rudiments de l'origami… sous le signe de l'engagement social! Les gens pouvaient écrire leurs idées pour une ville plus verte sur des titres de transport recyclés de la Société de transport de Montréal et les transformer par la suite en fleur de papier.

À la soupe!

Le Food Troc (présenté sur la Place Pasteur), réplique d'un camion de cuisine de rue composé de cartons de fruits récupérés et d'une charpente en bois, invitait les étudiants et les badauds à venir manger un repas. La création de Judith Lemay Bonin, Emmanuelle Dormoy, Louisa Monceau, Catherine Gomes et Elisa Schneuwly reprenait le principe du troc: pour obtenir son repas, cuisiné par les membres du projet de soupe populaire Ras-le-bol de l'Université, il fallait s'engager à faire une action pour protéger l'environnement.

Photo
L'installation combien=15m2

Combien de… ?

Combien de personnes peut-on loger dans un espace de stationnement de 15 mètres carrés? C'est dans le but de répondre à cette question que l'équipe composée d'Arno Robin, de Christelle Marty, de Sarah-Katherine Lutz, de Christine Kerrigan et de Christine Heyraud a eu l'idée de concevoir l'installation participative combien?=15m2 (présentée devant le magasin Archambault). Les participants étaient recrutés en fonction de leur moyen de transport ou de leurs caractéristiques physiques. Les statistiques recueillies au fil de la journée ainsi que des photos ont été publiées sur la page Facebook de l'événement.

Sous l'égide du professeur Philippe Lupien, de l'École de design, deux autres groupes d'étudiants au baccalauréat en design de l'environnement ont pris part à l'événement sur le boulevard Saint-Laurent et à l'angle des rues McGill et de la Commune. La première intervention commémorait la venue en 1948 du chanteur Charles Aznavour au fameux cabaret Au Faisan doré du boulevard Saint-Laurent. La seconde installation se voulait un hommage sonore aux silos à grains du Vieux-Port.

 

PARTAGER