Silence pieux

Un reportage réalisé par des étudiants en journalisme sera diffusé dans le cadre de l'émission Enquête de Radio-Canada.

24 Février 2014 à 9H16

Photo
Photo: Radio-Canada.

Pour la première fois depuis sa création en 2008, l'émission Enquête de Radio-Canada a acheté un reportage étudiant, qu'elle diffusera le 27 février prochain. Il s'agit de «Silence pieux», des diplômés de l'UQAM Myriam Lemay-Gosselin, Vanessa Hébert et Arnaud Stopa. Réalisé initialement dans le cadre d'un cours du baccalauréat en communication (journalisme), le reportage traite d'agressions sexuelles commises par des religieuses.

L'émission Enquête a levé le voile il y a deux ans sur les abus sexuels commis par des membres des Clercs de Saint-Viateur, notamment à l'Institut des sourds de Montréal. Les étudiants en journalisme ont voulu creuser le sujet, mais cette fois du côté des religieuses. «J'avais lu la biographie de Dominique Rankin, un autochtone victime d'abus commis par une religieuse dans un pensionnat et je me suis dit que c'était là un angle intéressant, jamais abordé ou presque», explique Myriam Lemay-Gosselin.

«J'ai d'abord essayé de les en dissuader», lance en riant le journaliste de Radio-Canada Guy Gendron, qui donnait le cours «Reportage télévisé» au trimestre d'hiver 2013. «Le degré de difficulté était très élevé, poursuit-il. D'abord, pour trouver des témoins qui acceptent de parler, ensuite pour imager le reportage, enfin pour vérifier toutes les informations afin de ne pas prêter flanc à d'éventuelles poursuites.» Le chargé de cours a toutefois soutenu ses étudiants, qui ont réussi à obtenir l'accord de six victimes, dont trois témoignent à visage découvert – Dominique Rankin en fait partie. Parmi les autres victimes, on retrouve deux orphelines de Duplessis et trois sourdes-muettes.

C'est Guy Gendron qui a proposé à l'équipe d'Enquête, dont il est collaborateur, de jeter un œil sur le reportage de ses jeunes protégés. «Mes patrons ont accepté de l'acheter car le reportage est de calibre professionnel et le sujet novateur, dit-il. Ce genre de crime n'existe pas dans l'imaginaire collectif – parce que commis par des femmes – et il fallait que des témoignages comme ceux-là soient rendus publics.»

Une belle carte de visite

«Silence pieux» a remporté au printemps dernier la bourse d'excellence Corus Pierre Bourgault de l'UQAM, ainsi que le prix Lizette-Gervais, parrainé par la Fédération professionnelle des journalistes (FPJQ). Ce prix a valu à Vanessa Hébert un stage à TVA, où elle a travaillé avant d'être embauchée au quotidien Le Droit. Arnaud Stopa est aujourd'hui commis à la rédaction au Devoir, tandis que Myriam Lemay-Gosselin est journaliste à la recherche à Radio-Canada.

Cette dernière a été impliquée de près dans l'adaptation du reportage pour Enquête. «Le scénario est le même, mais le montage a été adapté en fonction du format de l'émission. En classe, nous avons présenté un reportage de 15 minutes. Pour le prix Lizette-Gervais, il fallait le raccourcir à 6 minutes et pour Enquête, il fera 9 minutes 30 secondes», souligne Myriam Lemay-Gosselin, qui en assure la narration.

«Notre objectif était de terminer notre baccalauréat avec une belle carte de visite à présenter aux éventuels employeurs», ajoute-t-elle. Parions que leur carte de visite fera jaser au Québec après sa diffusion!

PARTAGER