Meilleur film d'animation canadien

La professeure Judith Poirier remporte un prix au Festival international d'animation d'Ottawa.

25 Septembre 2013 à 13H36

Photo

La professeure Judith-Poirier, de l'École de design, a remporté le 22 septembre le prix du meilleur film d'animation canadien décerné par l'Institut canadien du film dans le cadre du Festival international d'animation d'Ottawa. Son film s'intitule Two weeks – Two Minutes. «Je ne m'y attendais absolument pas, confie avec ravissement la lauréate. Je suis étonnée qu'un film expérimental, abstrait, remporte ce prix.»

Réalisé à Chicago lors d'une résidence d'artiste de deux semaines au Center for Book and Paper Arts (CBPA), Two Weeks – Two Minutes est un projet constitué d'un film et d'un livre qui explore le format de la double page et la notion de temps dans les deux médias. Judith Poirier a imprimé simultanément sur papier et sur pellicule 35 mm avec une presse typographique. «Je m'étais donné comme objectif de capturer le moment présent en notant systématiquement ce que je voyais, entendais ou faisais à chaque bip de ma montre, qui sonnait toutes les heures pendant la durée de mon séjour, explique-t-elle. À partir de ces observations, je composais chaque jour une nouvelle double page à même la presse, en utilisant la collection du studio de «Letterpress» du CBPA. Les caractères de plomb et de bois, les ornementations et les clichés imprimés sur celluloïd généraient à la fois le visuel et la trame sonore de ce film de deux minutes réalisé sans caméra.»

Photo
Judith Poirier. Photo: Nathalie St-Pierre.

Lors du transfert de la pellicule sur un support numérique, la chercheuse a fait pivoter l'écran à 90°, ce qui lui a permis de recréer le format vertical d'un livre et le mouvement horizontal de lecture. Deux écrans ont ensuite été juxtaposés et assemblés selon l'ordre des pages du livre, invitant ainsi à une expérience de lecture différente. Le son de la page gauche mixé avec celui de la page droite amplifie l'effet d'interaction entre les deux pages. Le livre, imprimé en 24 exemplaires, est composé de 24 pages et chaque double page produit 10 secondes de film pour un total de 120 secondes (deux minutes). Il garde aussi la trace du passage de la pellicule sur la presse, qui s'est imprimée en relief dans le papier.

Le film de Judith Poirier sera présenté en première montréalaise dans le cadre du 32e Festival international du film sur l'art (FIFA), qui se tiendra du 20 au 30 mars 2014. Le film sera présenté dans la section Arts médiatiques du festival, plus précisément dans la sous-section FIFA expérimental. Il sera également présenté au Melbourne International Animation Festival en juin 2014.

Judith Poirier s'intéresse à la typographie expérimentale et explore les rapports entre la page imprimée et l'écran de cinéma. Elle dirige aussi «La chose imprimée»,  un projet de recherche et création sur livre contemporain et l'expérience de la lecture.

PARTAGER