Sciences sociales à l'ère numérique

Une trentaine de chercheurs de l'UQAM participeront au Forum mondial des sciences sociales.

7 Octobre 2013 à 11H08

Photo
Palais des congrès de Montréal.

Plus d'une trentaine de chercheurs de l'UQAM participeront au Forum mondial des sciences sociales, qui se tiendra au Palais des congrès du 13 au 15 octobre prochain. Créé par le Conseil international des sciences sociales / International Social Science Council, un organisme fondé par l'UNESCO qui représente les sciences sociales, économiques et comportementales à l'échelle internationale, le forum rassemble des chercheurs et des acteurs issus de différentes disciplines et domaines de recherche autour de problématiques et d'enjeux sociaux actuels. Cette rencontre internationale, qui réunira quelque 750 conférenciers invités provenant de 60 pays, est aussi l'occasion d'analyser les nouvelles pratiques sociales et d'identifier les priorités en matière de recherche dans le domaine.

La deuxième édition du Forum, qui a pour thème «Transformations sociales et ère numérique», portera sur le rôle grandissant des technologies numériques dans toutes les sphères de la vie humaine, sous la forme entre autres de «médias sociaux». Le colloque s'intéresse également aux changements engendrés par ces technologies dans les sciences sociales. On se demandera, par exemple, comment les technologies numériques affectent la façon dont les chercheurs définissent les catégories, enregistrent les résultats et mènent leurs analyses ou quels effets ont ces technologies sur les questions de recherche et les réponses apportées. Les utilisations positives (partage du savoir, résolution de problèmes scientifiques, émergence de talents, etc.) et négatives (désinformation, dépendance, perte de la vie privée, etc.) des technologies numériques ainsi que leurs impacts et leurs effets imprévus seront abordés.

Parmi les professeurs de l'UQAM qui participeront à l'événement, on compte Stevan Harnad («Les défis de la mesure en science ouverte»), du Département de psychologie, Robert Dupuis («L'impact potentiel de l'usage des wikis sur la création et la diffusion des connaissances scientifiques»), du Département d'informatique, Michèle Rioux («Internet et enjeux de diversité culturelle»), du Département de science politique, Louise Pelletier («In Search of Narrative: Architecture Representation in a Digital World»), de l'École de design, Maude Bonenfant («Le rôle des stratégies de ludification en ligne dans les processus de reconnaissance identitaire»), du Département de communication sociale et publique, Maria Nengeh Mensah («Cultures du témoignage et sexualités : usages et défis pour les communauté»), de l'École de travail social, Yves Gingras («Les conditions sociales du succès de la science collaborative»), du Département d'histoire, Chiara Piazzesi («L'amour au temps du numérique»), du Département de sociologie, Roxanne Marcotte («Online Fatwa Consumption: Fragmentation and Consolidation of Religious Authority»), du Département de sciences des religions, et Marie-Andrée Roy («L'engagement du Québec»), vice-doyenne à la recherche de la Faculté des sciences humaines.

L'artiste multimédia, philosophe et sociologue, Hervé Fischer, professeur associé à l'Institut de recherche et de création en arts et technologies médiatiques (Hexagram), prononcera, à titre de présentateur invité, une conférence portant sur «l'humain numérique».

PARTAGER