Un bilan positif

L'UQAM a présenté à la Commission de la culture et de l'éducation son bilan pour l'année 2012-2013 ainsi que des perspectives de développement.

5 Décembre 2013 à 15H58

Photo
Le recter Robert Proulx. Photo: Nathalie St-Pierre.

Le recteur Robert Proulx, accompagné de la présidente du Conseil d'administration Lise Bissonnette et des autres membres de l'équipe de direction, s'est rendu à Québec, le 27 novembre dernier, pour faire rapport aux membres de la Commission de la culture et de l'éducation de l'Assemblée nationale du Québec du bilan de l'Université pour l'année 2012-2013 ainsi que des perspectives de développement pour l'établissement.

La présidente du Conseil d'administration, Lise Bissonnette, a d'abord rappelé que l’année 2012-2013 a été marquée par un important renouvellement de l’équipe de direction de l’UQAM, à commencer par la nomination d’un nouveau recteur et de deux nouveaux vice-recteurs à la Vie universitaire et aux Systèmes d'information. Elle a aussi souligné que le Conseil d'administration avait connu des changements avec l'arrivée de nouveaux représentants des professeurs, des étudiants et du milieu socioéconomique. «Un conseil d'administration doit assurer la meilleure gouvernance possible, mais doit également défendre cette idée que l'université ne peut pas être gouvernée comme les autres institutions, même si elle doit l'être de façon extrêmement rigoureuse, a-t-elle déclaré. Une université est une institution autonome, dont la fonction est de développer et de transmettre librement la culture du savoir dans la société.» 

Prenant ensuite la parole, le recteur a rappelé que l'UQAM se démarque des autres établissements par sa volonté de démocratisation et d’accessibilité de l’enseignement universitaire, par sa capacité d’innovation et son désir d’explorer de nouveaux créneaux, et par son engagement envers la communauté et l’ensemble de la société québécoise. «L'UQAM est une université à part entière, ancrée dans la communauté, qui œuvre dans tous les secteurs du savoir, a indiqué Robert Proulx. Elle est une université d'excellence, socialement responsable.»

Parmi les grandes réalisations de l’année 2012-2013, l’UQAM a notamment maintenu sa position au 7e rang des universités canadiennes quant à sa population étudiante, a augmenté le nombre de ses étudiants étrangers, a obtenu le 6e rang des universités canadiennes quant au nombre de diplômes de maîtrise décernés et le 16e rang au doctorat. Elle a aussi obtenu des taux de placement des personnes diplômées supérieurs à 90 % et a poursuivi le renouvellement de son corps professoral en embauchant plus de 100 nouveaux professeurs.

L'UQAM a par ailleurs créé de nouveaux programmes d’études ou de nouveaux profils dans des programmes existants et a en outre obtenu des taux de satisfaction de plus de 85% chez les étudiants des trois cycles d’études lors d’enquêtes de satisfaction pancanadiennes ou nord-américaines.

En ce qui concerne le soutien à la persévérance et à la réussite, l'Université a maintenu sa position dans le peloton des dix premières universités canadiennes quant au nombre de bourses obtenues des organismes subventionnaires fédéraux, a octroyé près de 2,75 M $ en bourses d’excellence par l’entremise du Programme de bourses d’excellence de l’UQAM pour les cycles supérieurs et a versé plus de 33 M $ à titre de contrats ou de bourses aux étudiants des trois cycles d’études.

En matière d'internationalisation, elle a conclu 79 nouvelles ententes de coopération internationale, réalisé près d’une trentaine de missions à l’étranger, accueilli 169 stagiaires postdoctoraux en provenance de l’extérieur du Québec et permis à 533 étudiants de l’UQAM et 446 étudiants étrangers de réaliser un projet de mobilité internationale.

Au chapitre de la recherche et de la création, l'UQAM a maintenu sa position parmi les cinq premières universités canadiennes généralistes sans faculté de médecine ou de génie quant au financement de la recherche. Elle a vu un nombre record de 757 professeurs recevoir du financement pour effectuer de la recherche, soit 67,6 % du corps professoral.

De nouvelles attentes

Tout porte à croire que les prochaines années verront se poursuivre, voire s’accentuer, la multiplication des profils étudiants et des parcours universitaires, dans un contexte où les tendances démographiques entraîneront des attentes nouvelles à l’endroit de l’université, telles que la formation tout au long de la vie ou l’accueil et l’intégration des personnes immigrantes.  

L’UQAM, a souligné le recteur, continuera d'accroître l’activité de recherche et de création pour bonifier la formation aux trois cycles et pour contribuer au développement et au transfert des savoirs et des pratiques culturelles. À cet égard, deux avenues sont particulièrement prometteuses. La première consiste à accroître les activités internationales de l’UQAM et la deuxième vise à développer une nouvelle approche collaborative, et ce, tant à l’échelle locale et nationale qu'à l'échelle internationale. Enfin, l’UQAM visera encore à se procurer les moyens institutionnels nécessaires à la réalisation de sa mission en adaptant, modifiant et bonifiant son mode d’organisation et de fonctionnement.

Sous l’égide de son équipe de direction, l'Université a amorcé une démarche visant à élaborer le nouveau Plan stratégique pour la période 2014-2019, qui culminera avec son 50e anniversaire de fondation. «Parce que l'UQAM est une université démocratique, nous avons invité l'ensemble de la communauté universitaire à participer au développement du Plan stratégique, a expliqué le recteur. Des espaces de discussion ont été créés pour que tout le monde puisse échanger sur les valeurs, les principes et la vision qui doivent guider l'UQAM dans l'avenir.»   

Au cours des deux prochaines années, deux types d'action exigeront de l'Université une implication de tous les instants, a mentionné le recteur. L'UQAM devra d’abord tenir compte des répercussions du Sommet sur l’enseignement supérieur et des changements à venir en ce qui a trait à la nouvelle Politique nationale de la recherche et de l’innovation (PNRI). Ensuite, l’Université lancera, en 2014-2015, sa prochaine campagne majeure de financement par l’intermédiaire de sa Fondation.

Pour consulter le document intitulé «Bilan et perspectives 2012-2013»:  http://www.uqam.ca/rectorat/rapports/UQAM-bilan2012-2013.pdf

Pour visionner l'audition de l'UQAM devant la Commission de la culture et de l'éducation: http://www.assnat.qc.ca/fr/video-audio/AudioVideo-48961.html

PARTAGER