Bernard Andrès remporte le prix Gabrielle-Roy 2012

22 Mai 2013 à 16H57

Bernard Andrès, professeur associé au Département d’études littéraires, a remporté le prix Gabrielle-Roy 2012 pour son essai Histoires littéraires des Canadiens au XVIIIe siècle, paru aux Presses de l'Université Laval. Décerné par l'Association des littératures canadiennes et québécoise (ALCQ), ce prix récompense le meilleur essai sur la littérature canadienne et québécoise publié en français. 

Dans cette synthèse 20 années de recherches, Bernard Andrès offre une interprétation saisissante de l’histoire littéraire. «Ses Histoires se lisent effectivement comme des histoires, tout en nous faisant pénétrer dans les sources de ce qui allait devenir la culture et la littérature canadiennes-françaises puis québécoises, souligne le jury du prix. Ouvrage savant en même temps que lisible par le grand public, il révèle des pans des lettres canadiennes-françaises qui contribuent à mettre en lumière la façon dont une culture se constitue, historiquement et institutionnellement».

Membre de la Société royale du Canada, de l'Union des écrivains du Québec et de l'Association internationale d'études québécoises, Bernard Andrès s'intéresse aux origines des lettres québécoises, de la Nouvelle-France au XIXe siècle. Il dirige depuis 1991 le projet de recherche Archéologie du littéraire au Québec (ALAQ), dont le dernier volet s'intitule  «L’archéologie de l’humour au Québec. XVIIe-XIXe s.»

Auteur de romans, de nouvelles et de nombreux essais, le professeur a aussi réalisé des études en littérature française et en théâtre québécois, sur le pamphlet et la polémique, qui sont parues dans différentes publications, dont Voix & images, Études littéraires, Le Dictionnaire des oeuvres littéraires du Québec, et divers périodiques français, américains et brésiliens.

Depuis 2008, Bernard Andrès dirige la collection «L’archive littéraire au Québec» des Presses de l’Université Laval.

PARTAGER