L'UQAM rend hommage à de nouveaux membres de la Société royale du Canada

22 Mars 2013 à 15H32

L'UQAM était l'hôte, le 19 mars dernier, d'une cérémonie visant à rendre hommage à des professeurs élus membres de la Société royale du Canada. Richard Y. Bourhis (psychologie), Bonnie Campbell (science politique), Lucie K. Morisset (études urbaines et touristiques), Esther Trépanier (histoire de l'art), et Robert J. Vallerand (psychologie) ont présenté leurs travaux de recherche devant plus d'une soixantaine de personnes. Ils comptent parmi les quelque 2 000 membres de la Société royale, issus de toutes les disciplines intellectuelles, qui se sont distingués par leur contribution aux arts, aux lettres et à la science.

Richard Bourhis est un spécialiste reconnu internationalement dans le domaine de la psychologie sociale. Directeur du Laboratoire d'étude de la communication et des relations intergroupes (LÉCRI), il s'intéresse, entre autres, à la communication interculturelle, à la discrimination et aux relations intergroupes. «C’est d’abord une histoire de famille qui explique les raisons de ma passion pour mes thèmes de recherche», a-t-il exprimé.

Professeure au Département de science politique depuis 1973, Bonnie Campbell est l'auteure d'une dizaine d'ouvrages et de plusieurs articles scientifiques portant, notamment, sur l'économie politique du développement, less activités minières en Afrique et les fondements de la coopération internationale. «C’est une source rare de satisfaction pour les chercheurs de pouvoir travailler avec les décideurs du secteur minier», a-t-elle déclaré.

Historienne de l’architecture, Lucie K. Morisset est directrice scientifique de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain. Ses travaux sur le développement urbain et sur le patrimoine ont eu un impact notable sur l’environnement bâti et ont fait école dans plusieurs disciplines. Son plus récent ouvrage Arvida, cité modèle, capitale de l’aluminium, paru en 2012 aux Presses de l’Université du Québec, propose de découvrir la formidable histoire de cette ville industrielle. «Arvida, a-t-elle expliqué, s'est affirmée comme l’une des dernières grandes utopies socio-industrielles des XIXe et XXe siècles.»

Esther Trépanier a conceptualisé la question de la modernité dans l’art québécois de l’entre-deux-guerres et mis en lumière la contribution des femmes dans l’art québécois, ainsi que celle des artistes anglophones et juifs dans la peinture moderne montréalaise. «Mon parcours comme chercheuse a été déterminé par le plaisir de regarder l’histoire autrement et de la revisiter sous des angles inédits», a-t-elle souligné.

Fondateur et directeur du Laboratoire de recherche sur le comportement social (LRSC), Robert J. Vallerand est reconnu internationalement pour ses travaux sur les processus motivationnels et sur le développement de la théorie de la passion. «Ma passion pour le basketball et la musique m’a amené à étudier le concept de passion», a-t-il relevé.

Médaillées du Jubilé de diamant de la Reine Élizabeth II

Josiane Boulad-Ayoub, titulaire de la Chaire Unesco d'étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique et professeure émérite du Département de philosophie, et Céline Saint-Pierre, professeure émérite du Département de sociologie, ont également reçu la médaille du Jubilé de diamant de la Reine Élizabeth II. Cette distinction - près de 60 000 canadiens la recevront cette année - est décernée à des citoyens qui ont apporté une contribution significative à leur communauté et à leur pays.

L'événement s'est déroulé en la présence de Robert Proulx, recteur, de Yolande Cohen, professeure au Département d'histoire et présidente élue de l'Académie des arts, des lettres et des sciences humaines de la Société royale du Canada, et de Graham Bell, président élu de la Société royale du Canada.

PARTAGER