Vicky Potvin représentera l'UQAM au concours Votre soutenance en 180 secondes

10 Avril 2013 à 16H52

Vicky Potvin, étudiante à la maîtrise en sciences de l'éducation, a été choisie par un jury pour représenter l’UQAM à la grande finale du concours Votre soutenance en 180 secondes, qui se tiendra lors du 81e congrès de l’Association francophone pour le savoir (Acfas), du 6 au 10 mai prochains, à l'Université Laval. Elle a reçu une bourse de 500 dollars.

L'étudiante et ses dix concurrents (un autre de la Faculté des sciences de l'éducation, cinq de la Faculté des sciences, trois de la Faculté des sciences humaines et un de la Faculté de science politique et de droit) disposaient de 180 secondes, pas une de plus, pour exposer leur projet de mémoire ou de thèse dans le cadre de la finale uqamienne du concours, qui a eu lieu aujourd’hui à l’Université, devant public. Celui-ci pouvait voter pour son candidat préféré, une première cette année. Lisandre Labrecque-Lebeau, étudiante au doctorat en sociologie, a été l'heureuse élue et a reçu un montant de 100 dollars.

La présentation de Vicky Potvin avait pour titre: «S'attaquer à la crédulité des adolescents sur Internet». L'étudiante a souligné l'importance de mettre en place une intervention pédagogique permettant d'évaluer la fiabilité des sources d'information sur Internet et de développer un sens critique chez les jeunes, connus pour être de grands consommateurs de contenus sur le Web.

Organisé par l'Acfas, ce concours d'éloquence, qui en est à sa deuxième édition, s'adresse aux étudiants francophones de l'ensemble des établissements d'enseignement supérieur au Canada. Il couronnera deux lauréats qui recevront des prix de 1 500 et de 1 000 dollars. Un prix du public, d'une valeur de 750 dollars, sera également décerné.

Le concours permet aux étudiants de cycles supérieurs de présenter leur sujet de recherche en des termes simples, clairs, concis et convaincants. Cette compétition s'inspire du concours Three minutes thesis qui a eu lieu pour la première fois en 2008, à l'Université du Queensland, en Australie. Depuis, une trentaine d'universités ont tenu un concours semblable chaque année.

Les étudiants n’ont droit qu’à une seule diapositive PowerPoint pour les aider à faire leur exposé. «Nos étudiants devaient démontrer des qualités de vulgarisation et d'éloquence, tout en suscitant l'intérêt du public pour leur sujet. Les présentations étant de grande qualité, le jury n'a pas eu la tâche facile et a mis du temps à délibérer», a déclaré sa présidente (non votante), Rose-Aline Leblanc, conseillère en relations de presse au Service des communications.

Sophie Malavoy, directrice du Cœur des sciences, Jean-Pierre Richer, conseiller au vice-recteur à la recherche et à la création, et Johanne Saint-Charles, professeure au Département de communication sociale et publique et directrice du CINBIOSE, formaient le jury.         

PARTAGER