Apprendre les fractions par le jeu

Deux diplômés lancent un jeu vidéo éducatif intitulé Slice Fractions.

13 Février 2014 à 10H11

Photo
Image tirée du jeu Slice Fractions.

Les diplômés Jean-Guillaume Dumont (B.A. communication, 2006; B.Ed. éducation préscolaire et enseignement primaire, 2010; M.A. éducation, 2012) et François Boucher-Genesse (M.A. éducation, 2012), cofondateurs de l'entreprise Ululab (anciennement Iboolab), spécialisée dans la conception et le développement de jeux éducatifs scientifiques pour appareils mobiles et plateformes Web, ont lancé leur premier jeu vidéo intitulé Slice Fractions.

Disponible pour appareils mobiles en version Android et Apple et offert en six langues, le nouveau jeu permet aux jeunes joueurs d'utiliser la physique afin de s'initier aux règles de base des fractions tout en s'amusant. «Les fractions et l'algèbre comptent parmi les notions les plus difficiles à apprendre, remarque François Boucher-Genesse. Mal comprendre ces notions est un facteur qui peut prédire le manque de succès en mathématiques.» La plupart des élèves québécois apprennent les fractions en troisième année du primaire et les concepts vus en classe sont les mêmes que ceux utilisés dans le jeu.

Slice Fractions consiste à couper des formes géométriques, comme des cubes de glace et des triangles de lave, dans le but d'arriver à des fractions précises, illustre l'ancien étudiant, concepteur principal du jeu. L'action se déroule dans un espace imaginaire coloré et peuplé de personnages loufoques comme un volcan crachant de la lave et un mammouth.

La conception du jeu s'est étalée sur 18 mois, un processus plutôt long si on le compare à celui d'un jeu vidéo traditionnel, qui prend environ 6 à 8 mois. «Le processus implique l'invention de nouvelles règles  puisque ce type de jeu éducatif n'a pas de précédent», explique François Boucher-Genesse. Martin Riopel, du Département de didactique, Virginie Houle, professeure invitée au Département d'éducation et formation spécialisée, et Stéphane Cyr, du Département des mathématiques, ont aidé à la recherche et à la conception du jeu. Le professeur et mathématicien ainsi que son équipe participeront également à la validation du jeu. «Nous allons poursuivre des recherches afin de tester le jeu auprès des enfants, indique son concepteur. Il s'agit de démontrer que Slice Fractions a un impact sur l'apprentissage des fractions.»

François Boucher-Genesse est aussi à l'origine du jeu Mécanika, développé en 2011 dans le cadre de son mémoire de maîtrise à l'UQAM. Destiné aux jeunes du secondaire, Mécanika vise à acquérir des connaissances en physique mécanique. Il a également fait l'objet d'une étude afin de démontrer son efficacité auprès des jeunes. Les résultats de cette étude menée par François Boucher-Genesse en collaboration avec son collègue Jean-Guillaume Dumont avaient confirmé que Mécanika avait, entre autres, aidé les élèves à intégrer plus rapidement la matière apprise en classe et à la retenir plus longtemps en mémoire. «Nous appliquons la même approche pour tous nos jeux. L'aspect éducatif est toujours testé par des experts en éducation tout au long du processus de développement et après la mise en marché du jeu», indique François Boucher-Genesse.

PARTAGER