Passionnée par la langue française

Pionnière du programme MICC-UQAM de francisation pour les immigrants, Marguerite Hardy est honorée.

21 Mars 2014 à 15H42

Photo
Marguerite Hardy

Marguerite Hardy, coordonnatrice au Service de la formation universitaire en région, a obtenu un Mérite en francisation des personnes immigrantes. Ce prix lui a été décerné le 20 mars dernier par le ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles (MICC), dans le cadre de la Soirée des Mérites et des prix Francopub de l'Office québécois de la langue française.

À la demande de l'École de langues, Marguerite Hardy a élaboré en 1998 une formation en français adaptée aux nouveaux arrivants. L'approche choisie comprenait un volet intégration à la société québécoise en plus du programme de francisation. La proposition a donné lieu à un projet pilote en 1999: l'UQAM accueillait alors deux groupes de 20 étudiants à l'automne et deux autres à l'hiver. Depuis cette expérience positive, le programme MICC-UQAM, sous la coordination de Marguerite Hardy, a contribué à former quelque 1000 étudiants par année entre 2000 et 2007, et plus de 1500 depuis 2008. La lauréate aurait donc participé à la francisation de près de 7000 immigrants en 15 ans.

Pour satisfaire les besoins de communication orale des finissants du programme à temps complet, des formations à temps partiel se sont ajoutées au fil des ans, dont le cours  «Écouter pour parler», élaboré par Marguerite Hardy en collaboration avec Diane Proulx, du MICC.

Marguerite Hardy est diplômée de la maîtrise en linguistique (1998). En 37 ans de carrière, elle a enseigné le français langue maternelle et l'anglais langue seconde au primaire, le français langue seconde en classe d'immersion au préscolaire et le français langue seconde à des adultes immigrants, à des adultes anglophones, à des classes d'accueil d'immigrants de 5e et 6e année, à des parents immigrants et même à des moines indiens! À titre de chargée de cours, elle enseigne depuis plus de 12 ans au baccalauréat en formation des maîtres de français langue seconde à l'Université McGill et à l'UQAM. Elle est également conférencière, animatrice d'ateliers et auteure.

«Marguerite n'hésite pas à enrichir de son savoir tous ceux et celles qui croisent son chemin, affirme Dominique Lapointe, directrice du Service de la formation universitaire en région, qui a soumis la candidature de Marguerite Hardy pour le prix en question. Soucieuse de leur intégration harmonieuse, elle rencontre une à une chacune des personnes inscrites au programme de francisation à temps complet.»

«L'énergie qu'elle déploie est ahurissante, note pour sa part Robert Mathe, responsable du dossier de l'intégration professionnelle au programme MICC-UQAM depuis 13 ans. C'est une énergie qui n'a qu'un seul objectif: faire aimer la langue française. »

Marguerite Hardy a élaboré des documents rendant la langue française accessible. Elle a développé des méthodes facilitant l'apprentissage pour des apprenants qui craignent de ne jamais pouvoir maîtriser cette langue. «Tout le contenu du Programme MICC‐UQAM est issu de son expérience comme pédagogue et de son amour de la langue française. C'est une femme passionnée qui sait communiquer intelligemment cette passion», ajoute Robert Mathe.

PARTAGER