La biogéochimie du carbone à l'étude

La Chaire de recherche de Paul del Giorgio est renouvelée grâce à un financement de 3,2 millions de dollars.

18 Décembre 2014 à 9H05

La Chaire de recherche industrielle CRSNG-Hydro-Québec sur la biogéochimie du carbone des écosystèmes aquatiques boréaux (BiCÉAB), dont le titulaire est le professeur Paul del Giorgio, du Département des sciences biologiques, est renouvelée pour cinq ans grâce à un financement de 3,2 millions de dollars.

Financée conjointement par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) et par Hydro-Québec, la chaire de recherche industrielle BiCÉAB a été lancée en octobre 2009.

Paul del GiorgioPhoto: Nathalie St-Pierre

«Dans les vastes régions du Nord-du-Québec, les lacs et les rivières recouvrent une grande partie de l'ensemble du territoire, soit 10 à 30 %. Cependant, la majorité de ces écosystèmes ont été peu explorés, principalement à cause de leur éloignement et de leur inaccessibilité, précise Paul del Giorgio. La mission de la chaire est d’accroître notre compréhension du fonctionnement des écosystèmes des rivières et des lacs boréaux du Nord-du-Québec, en mettant plus particulièrement l'accent sur la biogéochimie du carbone. L’objectif ultime est de développer des outils afin d’intégrer ces systèmes à des modèles régionaux de carbone et de déterminer comment ces modèles se modifient en fonction de différents scénarios de changements climatiques et environnementaux.»

Dirigé par Paul del Giorgio, le programme de recherche est réalisé par un groupe de professionnels de recherche, de chercheurs postdoctoraux, d’étudiants gradués, ainsi que d'étudiants de premier cycle. «La chaire développe également un réseau de collaborations interdisciplinaires permettant d’élargir considérablement le champ d’application des recherches ainsi que l'éventail de questions abordées», ajoute le professeur.

Paul del Giorgio est le récipiendaire du prestigieux Prix Michel-Jurdant 2014 de l’Association francophone pour le savoir (ACFAS).

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE