Diplomates en herbe

L'UQAM se démarque au concours de simulation de l'OTAN.

11 Mars 2014 à 14H37

Photo
Julien Charbonneau, Khalil Otmane, Cédric Amon, Hamza Alami, Abdellatif Rouchdi, Miriana Gerard, Laurence Montreuil, Jean-Emmanuel Bouchard et Samir Battis, chargé de cours. Photo: Miriana Gerard.

Une délégation composée de huit étudiants du baccalauréat en science politique a remporté quatre prix à la 29e édition du concours de simulation de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN) – International Model NATO Conference –, qui s'est tenue à Washington, du13 au 16 février derniers. C'était la deuxième fois que l'UQAM participait à cette compétition nord-américaine.

Organisé par Howard University, Kent State University et Converse College, le concours réunissait des étudiants provenant d'une vingtaine d'universités américaines et canadiennes. Chaque établissement devait représenter un État membre de l'OTAN. Cette année, l'UQAM représentait les intérêts de la Belgique. Les participants devaient simuler les travaux des différents organismes de l'OTAN, lesquels se déroulent sous la forme de réunions de comités spécialisés composés d'experts, de diplomates et de membres des personnels civils de la Défense.

Julien Charbonneau et Laurence Montreuil ont obtenu un Distinguished Delegate in Committee Award pour leur rôle de leadership et la qualité de leurs interventions au sein du Defense Planning Committe, tandis que leur collègue Khalid Otmane recevait la même distinction dans le Nuclear Planning Group. Encadrés par Samir Battis, chargé de cours au Département de science politique, les Uqamiens ont aussi remporté l'un des quatre prix collectifs, soit l'Overall Superior Delegation Award, qui soulignait la cohérence des interventions d'une délégation ainsi que son engagement dans les discussions.

Le concours de simulation de l'OTAN poursuit divers objectifs: sensibiliser les participants au rôle, au fonctionnement et aux activités de l'organisation; dégager les principales questions sécuritaires, militaires et politiques auxquelles l'OTAN et les États membres doivent faire face; améliorer la compréhension des enjeux politiques et des contraintes technico-militaires en matière de défense; pratiquer les modalités de coopération et de négociation qui caractérisent la diplomatie au sein de l'OTAN.

PARTAGER