Sommité en administration scolaire

L'UQAM décerne un doctorat honorifique à André Brassard pour sa contribution à l'administration de l'éducation.

17 Novembre 2014 à 10H56

Monique Brodeur, doyenne de la Faculté des sciences de l'éducation, Lise Bissonnette, présidente du Conseil d'administration de l'UQAM, André Brassard, docteur honoris causa, et Robert Proulx, recteur.Photo: Jean-François Hamelin

Par décision de son Conseil d'administration et sur la recommandation de sa Faculté des sciences de l'éducation, l'UQAM a décerné, le 15 novembre dernier, un doctorat honoris causa à André Brassard. L'Université a voulu ainsi souligner la contribution exceptionnelle de ce pionnier de l’administration de l’éducation au développement de ce champ de formation universitaire.

L'événement avait lieu à la salle Pierre-Mercure du Centre Pierre-Péladeau, dans le cadre des collations des grades de la Faculté des sciences de l'éducation, organisées par le Bureau des diplômés en collaboration avec le Registrariat, les facultés, divers services et le Centre Pierre-Péladeau. Près de 400 diplômés ont assisté aux cérémonies en présence de nombreux invités, parents et amis.

Efficacité administrative

Né à Montréal en 1941, André Brassard devient, en 1975, l’un des premiers étudiants québécois à obtenir un doctorat dans le domaine de l’administration scolaire et du changement organisationnel. Cette année-là, il est nommé professeur adjoint à la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Montréal. Il occupera ensuite le poste de vice-doyen à l’administration de la Faculté de 1975 à 1978, puis de directeur de la section Administration scolaire, avant d'être nommé professeur titulaire en 1986. Dans les années 1990, l’État fait appel aux travaux d'André Brassard pour assurer une plus grande efficacité administrative. De 1997 à 2001, il dirige le Département d'études en éducation et administration de l’éducation.

«André Brassard a contribué de façon significative au développement des connaissances relatives à la gestion et à la gouvernance des systèmes et des institutions en éducation, a souligné la doyenne de la Faculté des sciences de l'éducation, Monique Brodeur, qui a lu l'éloge d'André Brassard. Comme auteur ou coauteur, il a publié une cinquantaine d’ouvrages et plus d’une centaine d’articles, de rapports de recherche, d’avis ou de mémoires. Orateur chevronné, il a présenté au-delà de 150 communications depuis une quinzaine d'années.»

Étudier les changements

Au cours de sa carrière, le chercheur s’est intéressé à l’évolution du système d'éducation préscolaire et d'enseignement primaire et secondaire, aux changements qui s’y produisent, aux structures du système et à la fonction de directeur d’établissement et à la formation à la gestion. Il s’est aussi penché sur les politiques gouvernementales, les impacts des réformes, la politique de décentralisation vers les établissements scolaires et la professionnalisation du rôle des directions d’école.

André Brassard a dirigé près d’une vingtaine de thèses et une dizaine de mémoires, a été membre de nombreux jurys d’évaluation et a été élu à l’Assemblée universitaire à plusieurs reprises. Son expertise fut aussi recherchée par différentes organisations, dont des commissions scolaires, pour lesquelles il a agi à titre d’expert-conseil. Il s’est également intéressé de près à l’évaluation et à la révision des programmes en administration de l’éducation.

Retraité depuis 2006 et professeur associé aux Universités de Montréal et de Sherbrooke, André Brassard est membre du Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE), où il contribue régulièrement aux débats sur les enjeux en administration de l’éducation.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE