Au service des enfants autochtones

Des étudiantes des Premières nations obtiennent leur certificat en éducation à la petite enfance.

29 Septembre 2014 à 16H46

Les 14 finissantes ont amorcé leur parcours universitaire en janvier 2013. Photo: Nicolas Ottawa

Des étudiantes de la première cohorte francophone des Premières nations inscrites au certificat en éducation à la petite enfance ont célébré la fin de leurs études, le 26 septembre dernier, au Campus de Longueuil. L'objectif de ce programme était de former des personnes capables de répondre aux besoins particuliers des enfants autochtones et de leurs familles. Il visait non seulement à outiller les étudiantes pour qu'elles puissent dépister les problèmes affectant le développement des enfants, mais aussi pour qu'elles contribuent à la mise en place de programmes et de services spécialisés.

Les 14 finissantes, qui travaillaient pour la plupart dans un Centre de la petite enfance au sein de leur communauté durant leurs études, ont amorcé leur parcours universitaire en janvier 2013. Durant cinq trimestres consécutifs, elles ont suivi leurs cours selon des modalités particulières. Une partie de leur formation était offerte de façon intensive à Montréal, principalement au Campus de Longueuil. Les étudiantes suivaient également des cours à distance, depuis leur foyer, au moyen de la vidéoconférence.

Ce projet s'est concrétisé grâce à une entente conclue par l'UQAM avec le Conseil en éducation des Premières Nations (CEPN) et la Commission des services sociaux et de la santé des Premières Nations du Québec et du Labrador (CSSSPNQL). La coordination du programme et le suivi des dossiers étudiants se sont faits à partir du Campus de Longueuil.

Pour souligner la persévérance des éducatrices autochtones, un cocktail en leur honneur a été organisé, auquel participaient le vice-recteur à la Vie académique, René Côté, la doyenne de la Faculté des sciences de l'éducation, Monique Brodeur, la responsable du programme, Nathalie Bigras, professeure au Département de didactique, ainsi qu'une représentante de la CSSSPNQL.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE