Accroître la représentation féminine

Louise-Champoux Paillé reçoit un Prix du Gouverneur général en commémoration de l'affaire «personne».

3 Novembre 2014 à 9H59

Louise Champoux-Paillé

Louise Champoux-Paillé, chargée de cours au Département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale, a reçu un Prix du Gouverneur général en commémoration de l'affaire «personne». Décerné annuellement à cinq Canadiennes, ce prix rend hommage à celles qui ont contribué d'une façon exceptionnelle à la promotion de l'égalité des sexes au Canada.

En 1929, après deux ans de débats juridiques, la plus haute cour d'appel du Canada - le Comité judiciaire du Conseil privé de Londres (en Angleterre) - a déclaré que le mot «personne» pouvait désigner aussi bien une femme qu'un homme. La décision a ouvert les portes du Sénat aux femmes et a préparé le terrain à leur participation accrue à la vie publique et politique. Si les Canadiennes en sont arrivées là, c'est grâce aux démarches entreprises en 1927 par cinq Albertaines, surnommées les Célèbres cinq. Leur combat judiciaire est connu depuis comme l'affaire «personne».

Cinquante ans plus tard, en 1979, le gouvernement du Canada a institué les Prix du gouverneur général en commémoration de l'affaire «personne» afin de souligner ce tournant majeur dans l'histoire des femmes au pays. Les récipiendaires de ces prix perpétuent la tradition de courage, d'intégrité et de détermination des Célèbres cinq au cœur de l'affaire «personne».

L'accès à des fonctions stratégiques

Louise Champoux-Paillé travaille depuis plus de 25 ans à élargir la place faite aux femmes aux plus hauts échelons des institutions publiques et privées du Canada. Cette pionnière a elle-même occupé des postes de haute direction. Elle a notamment été présidente fondatrice du Bureau des services financiers du Québec, vice-présidente exécutive et directrice générale de l'Ordre des administrateurs agréés et présidente de Leucan, organisation au service des enfants atteints de cancer et de leucémie.

Ses recherches et son action bénévole auprès de nombreux organismes, notamment le Groupe international de recherche en éthique financière (GIREF), ont permis de promouvoir la saine gouvernance et l'accès des femmes à des fonctions stratégiques. Ainsi, elle a présidé pendant près de 10 ans le Comité Accès 51 de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain et publié des répertoires afin de faire connaître les talents féminins au sein de la société.

La chargée de cours poursuit son engagement en participant au Comité Cravates Roses de la Conférence régionale des élus de Montréal et soutient l'accès des femmes à des postes de haute direction grâce à son travail de mentor, d'enseignante et de vigie dans les médias sociaux. Par ses activités professionnelles et son engagement social et citoyen, elle a encouragé une nouvelle relève de dirigeantes et d'administratrices.

Économiste de formation et Fellow de l'Ordre des administrateurs agréés, Louise Champoux-Paillé détient un MBA et une maîtrise en muséologie de l'UQAM. En 1994, elle est devenue la première femme à recevoir un Prix Performance de l'Université, en reconnaissance de sa contribution à la collectivité. En 2012, le gouvernement du Québec l'a décorée de l'Ordre national du Québec. Elle préside actuellement le conseil d'administration du Cercle des administrateurs de sociétés certifiés.

En lien avec l'obtention de ce prix, Louise-Champoux Paillé a été nommée personnalité de la semaine du 2 novembre du quotidien La Presse.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE