Lauréats des prix carrière de l'Acfas

Quatre chercheurs de l'UQAM figurent parmi les neuf lauréats des prix carrière de l'Acfas.

23 Octobre 2014 à 10H15

Les professeurs Martine Hébert, Paul del Giorgio, Srecko Brlek et Line Chamberland ont reçu un prix soulignant leur carrière de chercheur lors de la 70e édition du gala de l'Association francophone pour le savoir (Acfas), qui s'est tenu le 22 octobre dernier.

Martine Hébert

Martine Hébert. Photo: Émilie Tournevache

Martine Hébert, professeure au Département de sexologie, est la lauréate 2014 du prix Acfas Thérèse-Gouin-Décarie en sciences sociales.

La chercheuse a consacré sa carrière aux impacts des agressions sexuelles envers les enfants. «Lorsque je faisais mes études doctorales dans les années 1990, on connaissait peu l'ampleur des conséquences de ces agressions, de même que les meilleures services à offrir aux enfants pour qu'ils poursuivent un développement optimal, souligne Martine Hébert. Aujourd'hui, les enfants bénéficient de plus de services et on connaît les meilleures pratiques pour les aider.»

La cotitulaire de la Chaire interuniversitaire Marie-Vincent sur les agressions sexuelles envers les enfants a participé étroitement à la fondation et au développement du Centre d'expertise Marie-Vincent, qui vient en aide aux victimes d'agression sexuelle âgées de 12 ans et moins. «Ce centre intègre tous les services sous un même toit: les policiers y font les entrevues d'investigation, les médecins procèdent aux examens médicaux, les intervenants effectuent les services d'évaluation psychosociale et les juristes étudient les enjeux sociojudiciaires.» Martine Hébert collabore également aux travaux du Centre de recherche interdisciplinaire sur les problèmes conjugaux et les agressions sexuelles, qui se penche sur les préoccupations des milieux de pratique en matière d'agressions sexuelles.

La professeure a codirigé les deux tomes du livre L'agression sexuelle envers les enfants (Presses de l'Université du Québec, 2011 et 2012), lesquels sont devenus des ouvrages de référence pour la formation des policiers et des intervenants en centre jeunesse.

Paul del Giorgio

Paul del Giorgio. Photo: Nathalie St-Pierre

Professeur au Département des sciences biologiques depuis 2001, Paul del Giorgio est le lauréat 2014 du prix Acfas Michel-Jurdant en sciences de l'environnement.

Le titulaire de la Chaire de recherche industrielle CRSNG-Hydro-Québec en biogéochimie du carbone des écosystèmes aquatiques boréaux a grandement contribué à la production de connaissances sur le fonctionnement des écosystèmes aquatiques dans le Grand Nord québécois et sur leur rôle dans le cycle du carbone. «Les écosystèmes des pays nordiques – Québec, Canada, Russie, Scandinavie – contiennent la plus grande densité d'eau de toute la biosphère, mais aucun modèle ou bilan global ne la comptabilise, explique Paul del Giorgio. Notre équipe tente de développer les outils pour l'incorporer dans les modèles mondiaux d'eau et de carbone.»

Le magazine Québec Science a souligné l'une des recherches du professeur en l'inscrivant dans le palmarès des 10 découvertes scientifiques de 2014. Cette étude, menée avec Leigh McCallister, professeure adjointe à la Virginia Commonwealth University et à l'époque en stage postdoctoral à l'UQAM, portait sur le carbone émis dans l'atmosphère par les lacs et rivières du sud du Québec. «Je suis fier que notre groupe effectue de la science robuste, explique celui qui est également membre du Groupe de recherche interuniversitaire en limnologie et en environnement aquatique. Nos recherches constituent non seulement un apport scientifique à la connaissance des écosystèmes aquatiques, mais elles contribuent à sensibiliser la société quant à l'importance d'une gestion responsable de l'eau.»

Srecko Brlek

Srecko Brlek. Photo: Srecko Brlek

Srecko Brlek, professeur au Département d'informatique, est le lauréat 2014 du prix Acfas Adrien-Pouliot pour la coopération scientifique avec la France.

Depuis le début des années 1990, le directeur du Laboratoire de combinatoire et d'informatique mathématique a permis à une quinzaine de ses étudiants à la maîtrise ou au doctorat de poursuivre leur scolarité dans des universités françaises, que ce soit à Bordeaux – où il a lui-même fait ses études doctorales –, Paris, Montpellier, Marseille, Lyon, Orsay ou Chambéry. «Je suis heureux que mes étudiants aient pu ouvrir leurs horizons et faire de la recherche coopérative dans un autre milieu, souligne Srecko Briek. Plusieurs d'entre eux ont aujourd'hui un poste de professeur ou de chercheur, soit au Québec ou en France.»

Le chercheur d'origine croate s'intéresse à la combinatoire des mots, une branche des mathématiques et de l'informatique théorique qui applique l'analyse combinatoire aux mots finis ou infinis. «J'aime la découverte, la recherche, le travail en groupe, dit-il. Tout ce que j'ai fait durant ma carrière, je l'ai fait avec passion.» Srecko Briek est l'auteur de plusieurs dizaines d'articles scientifiques, souvent rédigés en collaboration avec des étudiants. «C'est une grande récompense de voir le bonheur dans les yeux d'un de mes étudiants qui publie un article pour la première fois.»

Line Chamberland

Line ChamberlandPhoto: Andrew Dobrowolskyj

Line Chamberland, professeure au Département de sexologie, est la lauréate 2014 du prix Acfas Pierre-Dansereau de l'engagement social du chercheur.

Cette pionnière des études sur les personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, transsexuelles et transgenres (LGBT), développe des recherches dans ce domaine depuis la fin des années 1980. Selon elle, sa plus grande contribution consiste à avoir documenté pour la première fois le climat relatif à l'homophobie dans les écoles secondaires. Elle a notamment analysé les gestes et attitudes d'intimidation à caractère homophobe et montré l'importance du soutien offert aux jeunes gais et lesbiennes ainsi que l'ouverture du personnel scolaire. «Cette recherche a connu une large diffusion et suscité plusieurs autres travaux, tant au Québec qu'à l'international, souligne Line Chamberland. Maintenant, de plus en plus d'enseignants sont sensibilisés à cet enjeu et font des interventions. Le matériel de prévention a également été amélioré dans les écoles.»

La professeure est titulaire, depuis 2011, de la Chaire de recherche sur l'homophobie, première chaire permanente sur cet enjeu en Amérique du Nord. Elle a remporté de nombreux prix durant sa carrière, notamment le prix Honoris du Conseil québécois LGBT en 2013.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE