Deux chercheuses en vue

Catherine Trudelle et Anne Létourneau sont honorées par la Société royale du Canada.

30 Novembre 2015 à 8H35

La professeure Catherine Trudelle, du Département de géographie, a été nommée le 27 novembre dernier parmi les 48 nouveaux membres du Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en arts et en science de la Société royale du Canada, tandis que la chargée de cours Anne Létourneau, du Département de sciences des religions, a obtenu la bourse de recherche Alice Wilson. Ces honneurs leur ont été décernés dans le cadre de l'assemblée générale annuelle de la SRC, qui avait lieu à Victoria, en Colombie-Britannique.

Collège de nouveaux chercheurs

Catherine TrudellePhoto: Julie Gauthier

Les individus nommés au Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en arts et en science de la SRC représentent la nouvelle génération de l'excellence intellectuelle, scientifique et artistique au Canada. Le mandat de ce Collège, créé en 2014, est de rassembler des chercheurs, des artistes et des scientifiques qui sont à un stade productif de leur carrière, permettant ainsi de réaliser de nouvelles avancées dans les connaissances grâce à l'interaction de divers points de vue intellectuels, culturels et sociaux.

La professeure Catherine Trudelle, du Département de géographie, figure parmi ce groupe sélect. Titulaire de la Chaire de recherche sur les conflits socio-territoriaux et la gouvernance locale, elle s'intéresse à l'étude des rapports de rétroaction entre les conflits et les  dimensions sociales et physiques des milieux de vie. Ses travaux sur la modélisation des conflits permettent de rendre compte de leurs différentes dimensions, des dynamiques qui marquent leur évolution spatiotemporelle ainsi que de l'étude séquentielle de leurs réseaux.

Bourse de recherche Alice Wilson

Anne Létourneau Photo: Nathalie St-Pierre

Dans ses travaux d'exégèse féministe, la chargée de cours Anne Létourneau, du Département de sciences des religions, explore l'articulation du genre, de la sexualité, de l'ethnicité et de la violence dans les représentations de femmes bibliques. Elle vient de terminer une thèse de doctorat en sciences des religions portant sur les dimensions mortifère et nourricière des représentations de trois femmes étrangères dans la Bible hébraïque. Détentrice d'une bourse postdoctorale, elle a débuté cet automne des recherches à l'Université Temple portant sur la violence à l'œuvre dans les récits bibliques mettant en scène la beauté féminine.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE