Un coup de pouce apprécié

Des étudiants participent au développement des ressources informatiques de la Fondation de l’UQAM et du Bureau des diplômés.

6 Mai 2015 à 9H09

Ghania Hachichi, Thierry Marier-Bienvenue, Elsa Bablito, Nicolas Neel, Amel Khobzi, Joëlle Ganguillet, Jean-François Dupont, Daniel Hébert, Angelo Mignozzi et Mohamed Jazzar. Absents: Safwan Boussbaa et Othman Alaoui.Photo: Nathalie St-Pierre

Depuis près de deux ans, huit étudiants contribuent à l’amélioration de différents processus informatisés à la Fondation de l’UQAM et au Bureau des diplômés. «En plus d’augmenter considérablement l’efficience des opérations, ils ont permis aux équipes de se concentrer davantage sur les activités à valeur ajoutée», souligne Jean-François Dupont, coordonnateur des systèmes d'information de gestion (SIG) et amélioration continue à la Fondation de l'UQAM.

Safwan Boussbaa, candidat à la maîtrise en technologies de l'information, a été le principal artisan de la cartographie de l’ensemble des processus de la Fondation. «Une fois ces processus identifiés, il est plus facile de constater les forces et les faiblesses de l'organisation, note Jean-François Dupont. Plusieurs projets d’amélioration continue ont vu le jour grâce à ce travail.»

L'étudiant Othman Alaoui, inscrit au baccalauréat en administration, a analysé les processus du système comptable actuel de la Fondation, en vue de son éventuel remplacement. «Plusieurs nouveaux outils d’aide à la décision sont actuellement en développement afin d'améliorer nos pratiques, poursuit Jean-François Dupont. Amel Khobzi, candidate à la maîtrise en informatique de gestion, travaille également avec nous depuis le mois d'avril afin de proposer des pistes de solutions.»

Une seule et même base de données

Depuis plusieurs années, la Fondation de l'UQAM utilise le progiciel Raiser's Edge pour mener ses activités – dans le jargon on parle d'un outil CRM pour Customer Relationship Management. Depuis septembre 2013, quelques-uns des étudiants embauchés par la Fondation œuvrent à configurer le système afin qu'il puisse servir également au Bureau des diplômés, ce qui permettra aux deux organisations d'utiliser la même base de données. C'est le cas notamment d'Elsa Bablito, candidate à la maîtrise en sciences de la gestion. «Elle a participé à toutes les étapes, que ce soit l’analyse des besoins, le support au développement, les tests, la documentation et la formation des utilisateurs, tant au niveau de la configuration des postes que de la résolution des problèmes informatiques», souligne le responsable des SIG de la  Fondation de l'UQAM.

Mohamed Jazzar, candidat à la maîtrise en informatique de gestion, est aussi l'un des responsables du succès lié au projet de développement du progiciel Raiser’s Edge. Travaillant avec l’expert système Nicolas Neel, de la Fondation, et les employés du Vice-rectorat aux systèmes d'information, il a été impliqué dans les étapes critiques du projet, soit la configuration du progiciel et la conversion de plusieurs centaines de milliers de données.

Depuis décembre dernier, Thierry Marier-Bienvenue, candidat à la maîtrise en gestion de projet, s’est joint à l’équipe du Bureau des diplômés. «Il s'occupe, entre autres, de former le personnel pour l'utilisation du nouveau progiciel», souligne Jean-François Dupont. Sa collègue Ghania Hachichi, étudiante au baccalauréat par cumul de programmes, assurera la continuité du projet.

Un formulaire en ligne très utilisé

Angelo Mignozzi, candidat à la maîtrise en informatique de gestion, a été affecté à l'automatisation des interfaces liées au projet «Nautilus Plus – 30 minutes à fond pour le fonds». La dernière édition de cette activité de financement participatif, qui a eu lieu en novembre dernier, a recueilli un montant de 246 554 dollars, versés au Fonds Richard Béliveau pour la Chaire en prévention et traitement du cancer de l’UQAM. «Cette année, les participants au «Défi 4X4» ont pu s’inscrire et effectuer leur don grâce à un formulaire en ligne plutôt qu'avec un formulaire papier, souligne Jean-François Dupont. Ces donateurs ont reçu sur le champ leur reçu électronique, une première pour la Fondation de l’UQAM! La hausse importante du montant amassé est due en partie à cette amélioration, car cette partie du défi a permis d'amasser plus de 110 000 dollars.»

«Nous sommes fiers de permettre à ces étudiants de mettre en pratique les connaissances apprises en classe, de les soutenir financièrement et de les initier au marché du travail. Leur expertise est précieuse», ont souligné Daniel Hébert, directeur général intérimaire de la Fondation de l'UQAM, et Joëlle Ganguillet, directrice du Bureau des diplômés.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE