Panoramas nocturnes

La diplômée Aude Moreau expose pour la première fois en solo à la Galerie de l'UQAM.

6 Mars 2015 à 16H07

Waiting for Landing, 2015, épreuve numérique, 76 x 115 cm. Avec l’aimable autorisation de la galerie antoine ertaskiran, Montréal Photo: Aude Moreau

La Galerie de l’UQAM présente, du 6 mars au 11 avril prochain, la première exposition solo d’envergure de l’artiste et diplômée de la maîtrise en arts visuels et médiatiques Aude Moreau. Sous le commissariat de Louise Déry, directrice de la galerie, l'exposition met de l'avant un corpus d'œuvres développé par l'artiste depuis sept ans sur les panoramas nocturnes de villes telles que New York, Los Angeles, Montréal et Toronto. Intitulée La nuit politique, l’exposition propose des œuvres photographiques, filmiques et sonores qui jettent un éclairage inédit sur la ville nord-américaine, avec son quadrillage moderniste, ses tours vertigineuses dressées vers le ciel et ses logos lumineux. Les visiteurs pourront voir en première le film The End in the background of Hollywood, tourné en hélicoptère au-dessus de Los Angeles, alors que les tours jumelles de la City National Plaza délivrent un percutant message de fin du monde. En parallèle, l'œuvre Inside (23/12/2014 - Los Angeles, Downtown) propose l’observation depuis la rue d’une des tours et de l’activité nocturne triviale qui s’y déroule tandis que The Last Image, porte sur les génériques de fin de films de fin du monde.

La nuit étoilée de Hollywood, capitale mondiale du cinéma, est également présente dans plusieurs photographies évoquant la présence des logos lumineux des grandes corporations financières qui en constellent le ciel. Les visiteurs reverront Sortir, tourné en hélicoptère autour de la Bourse de Montréal, Reconstruction, où défile le panorama des buildings de Manhattan depuis l’Hudson River et découvriront Less is more or… sur les célèbres tours de l’architecte Mies van der Rohe à Toronto.

«Les œuvres de l'exposition sont une exhortation à se laisser immerger dans la texture des images et des trames sonores, à entrer dans la temporalité d’une fin incessante, à traverser l’entre-image pour apercevoir, dans le mouvement, une image du monde en pause, la dernière, peut-être», commente la commissaire Louise Déry.

La pratique d'Aude Moreau fait appel à sa double formation en scénographie et en arts visuels. Qu’il s’agisse de concepts développés pendant plusieurs années pour donner lieu à des installations ambitieuses, des films et des photographies, ou d’interventions matérielles réalisées dans un contexte d’exposition comme ses célèbres tapis de sucre, l'artiste pose un regard critique sur la société du spectacle, sur la privatisation de l’espace public et sur la domination des pouvoirs économiques.

Représentée par la galerie antoine ertaskiran à Montréal, Aude Moreau a été récipiendaire, en 2011, de la prestigieuse bourse Claudine et Stephen Bronfman en art contemporain, ainsi que du prix Powerhouse de La Centrale. Son travail a été présenté au Québec, en France, aux États-Unis et au Luxembourg.

Un partenariat

La nuit politique est une production de la Galerie de l’UQAM, en partenariat avec le Centre culturel canadien à Paris, le Casino Luxembourg à Luxembourg et The Power Plant à Toronto, trois institutions où l'exposition sera par la suite présentée. La galerie antoine ertaskiran exposera pour sa part les œuvres d’Aude Moreau du 11 mars au 18 avril. Une publication monographique richement illustrée et comprenant des essais de la commissaire et des auteurs invités Kevin Muhlen, du Luxembourg, et Fabrizio Gallanti, de l'Université Princeton, accompagne l'exposition. Le lancement de l'ouvrage est prévu dans le cadre de l’ouverture de l’exposition au Centre culturel canadien à Paris, en septembre prochain.

L’artiste et la commissaire seront présentes à la Galerie de l'UQAM le jeudi 12 mars, de 14 h à 15 h, et le mercredi 1er avril, de 17 h 30 à 18 h 30.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE