La scène musicale en deuil

Miklós Takács, fondateur et directeur du Chœur de l'UQAM, s'est éteint à l'âge de 82 ans.

17 Février 2015 à 14H54

Miklos Takacs, directeur du Choeur de l'UQAM, février 1992.  Photo: Service des archives et de gestion dse documents de l'UQAM

Miklós Takács, professeur associé au Département de musique, est décédé le 13 février dernier. Le maestro a fondé et dirigé, pendant près de 40 ans, le Chœur de l'UQAM. Formé d'employés, de professeurs et d'étudiants, mais aussi de musiciens amateurs et de mélomanes de la région montréalaise, le choeur a donné plus de 140 concerts depuis sa création, en 1978, contribuant au rayonnement de l'Université sur la scène musicale locale et internationale.

Sous la direction de Miklós Takács, le Chœur de l'UQAM a interprété des œuvres sacrées – les requiems de Mozart et de Verdi, entre autres – de la musique profane et des œuvres modernes et contemporaines, comme Carmina Burana, de Carl Orff. Plusieurs grands moments ont marqué son existence, notamment son interprétation du Requiem de Verdi devant 3 000 personnes à l'église Saint-Jean-Baptiste de Montréal, en 1985. Difficile également de passer sous silence la tournée européenne de 1988, qui a conduit l'ensemble vocal à présenter des concerts à la cathédrale Notre-Dame de Paris et à celle de Salzbourg, en Autriche, sans compter ses prestations, dans les années 90, au mythique Carnegie Hall de New York.

Au printemps 2013, Christophe Reutenauer, professeur au Département de mathématiques et membre du chœur, confiait au magazine Inter de l'UQAM: «Miklós est un chef très charismatique, style Karajan. L'exécution technique l'intéresse moins que la beauté de l'interprétation.» La diplômée Maryse Lavallée (B.A. psychosociologie de la communication, 1985), membre elle aussi de l'ensemble, déclarait: «Sous sa direction, j'ai découvert les œuvres d'une trentaine de compositeurs de styles différents et j'ai appris à lire et à goûter la musique. Si le chœur existe depuis si longtemps et si certains de ses membres sont encore là après 20 ou 25 ans, c'est beaucoup grâce à lui.»

Né en Hongrie en 1932, où il a étudié et enseigné la musique, Miklós Takács est embauché par l'UQAM peu après son arrivée au Québec, en 1973. Cinq ans plus tard, sœur Marcelle Corneille, directrice à l'époque du module de musique, décide de fonder un chœur et de lui en confier la direction. En 1982, le professeur ressuscite la Société philarmonique de Montréal et en assure la direction générale et musicale. La société devient alors le principal partenaire du Chœur de l'UQAM et son diffuseur officiel. Son orchestre, composé de pigistes professionnels, dont certains jouent dans l'Orchestre symphonique de Montréal, accompagne le chœur dans la plupart de ses concerts.

La réputation de Miklós Takács dépassait les frontières du Québec et du Canada. Régulièrement invité à diriger des orchestres et des chœurs à l'étranger, il a aussi participé à la création d'œuvres de compositeurs québécois et a contribué au rayonnement de musiciens canadiens à l'extérieur du pays. Lauréat de la Médaille du Gouverneur général du Canada et du prix Pro Cultura Hungarica de la République de Hongrie en 1993, le professeur a aussi reçu, en 2006, un certificat d'honneur de la Ville de Montréal pour «sa contribution exceptionnelle à la promotion de la vie artistique de la métropole sur la scène internationale». L'International Kodaly Society, qui compte dans ses rangs des musiciens aussi renommés que Pierre Boulez et Jean-Claude Casadesus, lui a décerné le titre de membre honoraire pour sa contribution unique à la musique et à l'éducation musicale.

Articles connexes
PARTAGER
COMMENTAIRES 1 COMMENTAIRE

Commentaires

Il nous aura fait vivre de merveilleux moments, je suis très touchée...