Revisiter la culture western

Myriam Jacob-Allard et Velibor Božović remportent la bourse Claudine et Stephen Bronfman en art contemporain.

17 Mars 2015 à 14H19

Myriam Jacob-Allard remporte la bourse Claudine et Stephen Bronfman en art contemporain 2015. Extrait: Renaissance no. 6, performance, 2011.
Photo :Myriam Jacob-Allard

Myriam Jacob-Allard, nouvellement diplômée de la maîtrise en arts visuels et médiatiques, et Velibor Božović, finissant à la maîtrise aux beaux-arts à l’Université Concordia, sont les lauréats des bourses de fin d'études supérieures Claudine et Stephen Bronfman en art contemporain 2015. D’une durée de deux ans et d’une valeur de 60 500 $ chacune, ces bourses, créées en 2010, permettent aux artistes émergents de développer leur pratique et leurs réseaux professionnels, d’entreprendre et de présenter des travaux de recherche-création, d’organiser des expositions, d’approfondir leurs recherches et d’enrichir leur expérience d’enseignement. Les bourses sont remises annuellement par la fondation de la famille Claudine et Stephen Bronfman à un nouveau diplômé de la maîtrise ou du doctorat de la Faculté des arts de l’UQAM et de la Faculté des beaux-arts de l’Université Concordia.

Catherine Wild, doyenne de la Faculté des beaux-arts de l'Université Concordia; Alan Shepard, recteur de l'Université Concordia; Claudine Bronfman, mécène; Velibor Božović, lauréat 2015 de l'Université Concordia; Myriam Jacob-Allard, lauréate 2015 de l'UQAM; Stephen Bronfman, mécène; Louise Poissant, doyenne de la Faculté des arts; et Robert Proulx, recteur de l'UQAM. Photo: Jean-François Hamelin

La remise du prix s'est déroulée le 16 mars dernier à la Galerie de l’UQAM, dans le cadre de l’exposition La nuit politique de l’artiste Aude Moreau, diplômée de l’UQAM et récipiendaire de la bourse Claudine et Stephen Bronfman en art contemporain 2011. La cérémonie était précédée d’une table ronde consacrée à l’importance du soutien aux artistes émergents réunissant plusieurs chefs de file du milieu. Les mécènes Claudine et Stephen Bronfman, les recteurs de l'UQAM et de Concordia, Robert Proulx et Alan Shepard, les doyennes de la Faculté des arts de l’UQAM et de la Faculté des beaux-arts de l'Université Concordia, Louise Poissant et Catherine Wild, ainsi que la directrice générale de la Fondation de la famille Claudine et Stephen Bronfman, Nancy Rosenfeld, participaient à l'événement.

Originaire d’Abitibi-Témiscamingue, Myriam Jacob-Allard vit et travaille à Montréal. Privilégiant une approche interdisciplinaire, l'artiste travaille principalement avec la performance, la vidéo, le bricolage et l’installation. Le projet soumis par l'artiste consiste à revoir la culture de la musique country western en utilisant le karaoké et en s’inspirant d’une approche ethnographique. Elle réalisera des entrevues filmées afin d’effectuer des portraits vidéographiques incluant un répertoire de chansons. Le lien entre le country et le karaoké lui permettra de dépasser la dualité entre le local et l’universel, mais aussi entre la tradition et la modernité.

«Myriam Jacob-Allard évoque le caractère local de la culture sans en dénaturer le contenu et propose une fausse naïveté au spectateur», explique Louise Poissant, doyenne de la Faculté des arts. Selon le jury des bourses Bronfman, les choix formels de l’artiste sont affirmés et très rigoureux tout en assumant une facture ironique.

Présentée l'automne dernier à la Galerie de l’UQAM, l’exposition Un coin du ciel de la jeune diplômée explorait également l’imagerie et les chansons populaires de la culture country et western québécoise tout en s'intéressant à l’archétype de la mère propre à cette culture. Myriam Jacob-Allard a entre autres réalisé l’exposition solo Country en trois temps (2009) dans le sous-sol de l’église Saint-Édouard à Montréal, et Renaissance no. 6, une série de performances musicales dans laquelle elle personnifiait la chanteuse western québécoise Marie King (festival d'arts vivants, Offta, 2011), tout en participant à différentes expositions collectives au Canada, en Europe et en Amérique du Sud. L'artiste présentera son travail prochainement à la Galerie Sans nom à Moncton, au Nouveau-Brunswick.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE