Nouveau CPE à l'UQAM

Destiné aux enfants de parents étudiants, le centre de la petite enfance Tortue têtue ouvre ses portes.

21 Septembre 2015 à 12H15

Destiné aux enfants de parents étudiants, le CPE Tortue têtue ouvre ses portes, égayé par la lumière provenant des immenses fenêtres donnant sur la rue Hôtel-de-Ville.
Photo :Nathalie St-Pierre

Le centre de la petite enfance (CPE) Tortue têtue, situé au rez-de-chaussée du pavillon Sainte-Catherine (V), coin Hôtel-de-Ville, ouvre ses portes. Le CPE, qui accorde la priorité aux enfants de parents étudiants, a une capacité de 60 enfants dont 20 poupons.

«Nos horaires sont adaptés aux parents étudiants, souligne Sylvie Martel, directrice générale du nouveau CPE. Nos heures d'ouverture: de 7 h à 22 h 30 en semaine et de 7 h à 18 h le week-end. Un parent aimerait nous laisser son enfant un ou deux week-ends en fin de trimestre? C'est possible! Une maman veut venir allaiter son poupon et retourner ensuite à son cours? Pas de problème!  Il suffit que les parents nous fassent connaître leurs besoins.»

Harmonisé avec le programme «Accueillir la petite enfance» du ministère de la Famille du Québec, le programme pédagogique du CPE s’inspirera de la pédagogie Reggio Emilia, développée au cours des années 1960 en Italie. «Il s'agit de créer un espace où les enfants sont libres de développer leur potentiel en fonction de leurs intérêts, explique Sylvie Martel. Les éducatrices sont là pour les accompagner dans cette découverte du monde, et non pour inculquer des savoirs.»

Photo: Nathalie St-Pierre

Cette philosophie se reflète dans les espaces physiques, ouverts les uns sur les autres, avec des meubles en bois clair adaptés aux besoins des enfants et déplaçables à souhait. Les hauts plafonds et les murs aux couleurs chaudes sont égayés par la lumière provenant des immenses fenêtres donnant sur la rue Hôtel-de-Ville. Située au cœur du CPE, la piazza, ou «grande place», est une sorte d'agora avec table et tabourets où les enfants ont vue à la fois sur la rue adjacente et sur la cuisine. «Les enfants pourront me piquer une jasette pendant que je cuisine», souligne avec entrain Francine Bélanger, responsable de l'alimentation. Une salle d'exploration motrice, un atelier pour le bricolage, deux pouponnières et une cour arrière complètent les lieux, conçus par la firme Maggy Apollon Architecte.

Places disponibles!

«Il reste encore quelques places pour les enfants de 4 ans nés entre le 1er octobre 2010 et le 30 septembre 2011», souligne Sylvie Martel, directrice générale du CPE. Les parents étudiants intéressés doivent inscrire leur enfant sur le site La Place 0-5. La procédure à suivre est détaillée sur le site Web du CPE. La priorité est accordée aux enfants de parents étudiants, mais les enfants d'employés de l'UQAM pourraient obtenir des places si celles-ci ne sont pas comblées. Le tarif est de 7,30 $ par jour, avec modulation en fonction du revenu des parents lors de la déclaration de revenus.

Des éducatrices enthousiastes

«Nous avons reçu 200 curriculum vitae lors de l'affichage des postes d'éducatrices. Même les postes de soir et du week-end ont suscité de l'enthousiasme», affirme Sylvie Martel. Pour l'instant, toutefois, le bloc horaire du soir n'est pas encore opérationnel. «Nous attendons uniquement que la demande soit suffisante», précise la directrice. 

Photo: Nathalie St-Pierre

«C'est le genre d'opportunité qui se présente rarement dans une vie, affirme avec émotion Annie Fortin, l'une des 11 éducatrices du nouveau CPE. Nous sommes emballées par la philosophie Reggio, basée sur l'ouverture, la transparence et la cohésion entre l'équipe du CPE, les enfants et les parents, qui sont invités à passer à tout moment. C'est un milieu de travail très stimulant!»

Bien ancré dans son milieu, le CPE Tortue têtue espère nouer des partenariats fructueux avec des départements de l'UQAM et des acteurs du quartier afin de permettre aux enfants de participer à divers projets. «C'est enrichissant pour nous d'être affiliés à l'UQAM et nous souhaitons en tirer profit pour l'éveil des enfants», souligne Sylvie Martel.

Une installation ardemment désirée

«L'histoire de ce CPE remonte aux origines de la création du Comité de soutien aux parents étudiants de l'UQAM, qui a été à la fois l'incubateur et la mère porteuse de ce projet», note fièrement Céline Magontier, candidate à la maîtrise en sexologie et membre du CSPE-UQAM.

Dès la mise sur pied du comité, en 2008, ses membres avaient ciblé la problématique du  manque de places en service de garde comme étant le principal obstacle aux études pour les parents étudiants. «Il y a environ 8 000 parents étudiants, dont près de deux tiers ont au moins un enfant d'âge préscolaire, poursuit la maman de deux enfants âgés de 6 ans et de 14 mois. Une étude menée en 2011 par l'Institut de recherches et d'études féministes soulignait que quatre demandes sur cinq ne pouvaient être satisfaites par les CPE de l'UQAM et que les listes d'attente étaient de deux à trois ans. Le CPE Tortue têtue vient bonifier l'offre en accordant la priorité aux enfants de parents étudiants. En plus, le lieu est formidable et l'équipe du CPE est dynamique et passionnée!»

PARTAGER
COMMENTAIRES 1 COMMENTAIRE

Commentaires

Mes deux filles ont eu la chance d'être en service de garde à L'UQAM , grâce à ce très bon service sur le campus j'ai été en mesure de compléter deux baccalauréats . Superbe initiative , longue vie au CPE qui permettra à des étudiantes et des étudiants de ne pas avoir à choisir entre être parents et continuer leurs études.