Pianistes à quatre mains

Les jumelles Mehrshid et Hourshid Afrakhteh revisitent l'œuvre de Stravinsky.

28 Septembre 2015 à 16H55, mis à jour le 29 Septembre 2015 à 9H15

Les jumelles Mehrshid et Hourshid Afrakhteh.Photo: Nathalie St-Pierre

Les jumelles Mehrshid et Hourshid Afrakhteh, doctorantes en études et pratiques des arts, sont pianistes au sein de l’ensemble TwinMuse. Quiconque a vu le duo en performance souligne leur sensibilité, leur énergie, leur précision ainsi que la maîtrise exceptionnelle qu'elles ont de leur instrument. Les jumelles jouent à quatre mains comme si elles ne formaient qu'un seul corps. Le site web Artère, le portail de la Ville de Montréal pour la relève artistique, en collaboration avec le Conseil des Arts de Montréal, a nommé le duo Artiste du mois de septembre.

Les jumelles jouent de mémoire, sans partition. «Cela nous aide à être plus solides, plus à l'affut de nos respirations et de nos mouvements», expliquent-t-elles, complices.

Le duo pour piano à quatre mains est une pratique assez courante dans le milieu de la musique, mais très complexe. «Cela demande aux musiciens d'être en accord sur tous les plans, précise Mehrshid Afrakhteh. Toutes les libertés doivent être calculées. Il faut aussi savoir se mettre à la place de l'autre.»

Les thèses de doctorat des jumelles portent sur différents aspects de la pratique instrumentale à quatre mains à partir de la version du Sacre du printemps d'Igor Stravinsky créée spécifiquement pour duo de pianistes. Mehrshid s'intéresse davantage aux stratégies de pratique de pianiste duettiste à partir d’une perspective phénoménologique alors qu' Hourshid se penche plutôt sur la façon dont l'imaginaire et la subjectivité de l'interprète influencent son jeu.

Une pièce charnière

Composée en 1913, le Sacre du printemps est une pièce charnière dans l'histoire de la musique et dans l'œuvre même de Stravinsky. «Le compositeur russe s'est montré très novateur dans sa manière de composer, tant sur le plan mélodique, que rythmique et harmonique», précise Hourshid Afrakhteh. En collaboration avec Vaslav Nijinsky, qui a signé la chorégraphie du ballet, «il a voulu ainsi amener la danse à un autre niveau.»

Originaires de Téhéran, en Iran, les jumelles ont commencé à jouer en duo à 12 ans. Devenues adultes, elles ont poursuivi leurs études au Conservatoire national régional de Metz, en France. «C'est en France que nous avons vu pour la première fois le Sacre du printemps, soulignent les chercheuses. C'est à ce moment que nous avons souhaité pouvoir, un jour, interpréter cette pièce en version pour piano à quatre mains.»

Le printemps est un moment très important pour les deux sœurs. «Les Iraniens ont plusieurs fêtes soulignant cette période particulière de l'année et plusieurs légendes y sont liées, ce qui a influencé notre jeu et le regard que nous portons sur l'œuvre de Stravinsky.»

Soirée musique, cinéma et tango

Les 29 et 30 septembre prochains, TwinMuse présentera un concert multimédia à la Chapelle Saint-Louis de l'Église Saint-Jean-Baptiste, à Montréal. Les deux pianistes joueront un extrait du Sacre du printemps, pendant lequel des extraits du film Coda de Denis Poulin et Martine Époque seront projetés sur un écran. Réalisé en 2013, le court-métrage est une vidéo de danse faite à partir de la capture du mouvement, sur un extrait de la musique du Sacre du printemps interprété par les jumelles. «Nous allons de nouveau jouer l'extrait, mais cette fois en direct», soulignent les deux pianistes, qui joueront en synchronisme parfait avec les images du film. «En faisant se rencontrer plusieurs disciplines artistiques, nous voulons faire vivre aux spectateurs des expériences autant visuelles que sonores», avancent les jumelles, qui vivent à Montréal depuis quatre ans et qui sont aujourd'hui citoyennes canadiennes.

Lors de ces deux soirées, TwinMuse interprétera également des œuvres pour piano à quatre mains de Claude Debussy et d'Ernesto Lecuona ainsi que des pièces de deux compositeurs canadiens, Nicole Lizée et Matthew Davidson. Ce dernier a dédié son œuvre After Brahms, 9 Concert Tangos for piano four hands au duo.

On peut voir une vidéo de TwinMuse à l'adresse suivante: https://www.youtube.com/watch?v=waVDIr_vh64

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE