Prix littéraires du Gouverneur général

La professeure Lori Saint-Martin ainsi que les diplômés Joël Pourbaix et Patrick Doyon figurent parmi les lauréats.

28 Octobre 2015 à 16H13

La professeure du Département d'études littéraires Lori Saint-Martin et les diplômés Joël Pourbaix (M.A. études littéraires, 1987) et Patrick Doyon (B.A. design graphique, 2005) comptent parmi les neuf lauréats de langue française des prix littéraires 2015 du Gouverneur général. Ces prix sont décernés annuellement par le Conseil des arts du Canada aux meilleurs ouvrages de la littérature canadienne.

Lori Saint-Martin et Paul Gagné.Photo: Allen McEachern

Lori Saint-Martin, en collaboration avec Paul Gagné, a remporté un prix pour la traduction (de l'anglais au français) du roman Solomon Gursky was here de Mordecai Richler. Paru en français chez Boréal, sous le titre Solomon Gursky, ce récit à l'humour mordant entraîne le lecteur dans les bas-fonds londoniens du XIXe siècle, dans l'Amérique de la prohibition, dans les paysages des Cantons de l'Est d'hier et d'aujourd'hui, jusqu'à Westmount et aux ruelles du Mile End. Selon les membres du jury, la traduction de Lori Saint-Martin et Paul Gagné «restitue avec brio le souffle, l'humour, l'ironie et la truculence d'une fresque sociale qui balaie cinq générations et nous entraîne de l'Ancien au Nouveau monde.» Traducteurs de quelque 70 livres, essais et ouvrages de fiction, la professeure et son complice ont remporté deux autres prix du Gouverneur général, en 2000 et 2007, dans la catégorie traduction.

Également essayiste, nouvelliste et critique, Lori Saint-Martin a joué un rôle de premier plan pour dynamiser les études féministes en littérature, en s'intéressant notamment aux rapports mère-fille et père-enfant dans la littérature québécoise contemporaine et à la façon dont des auteurs masculins représentent les rapports entre les sexes. Elle a reçu, en 2013, le prix André-Laurendeau en sciences humaines, décerné par l'Association francophone pour le savoir (Acfas), trois ans après avoir obtenu le prix d'excellence en recherche et création, volet carrière, de l'Université du Québec.

Diplômés honorés

Joël Pourbaix a reçu le prix du Gouverneur général dans la catégorie Poésie, pour son recueil Le mal du pays est un art oublié, paru aux éditions du Noroît. «Ouverte et attentive à ce qui est, cette poésie invite à la réflexion. Curieux du monde, Joël Pourbaix sonde l'énigme du quotidien», a commenté le jury.

Le duo composé du diplômé Patrick Doyon et de l'auteur André Marois a obtenu le prix dans la catégorie Littérature jeunesse (livres illustrés) pour Le voleur de sandwichs, publié aux éditions de la Pastèque. Les membres du jury y ont vu «une intrigue captivante et bien ficelée qui s'harmonise à merveille avec l'originalité et la maîtrise du style graphique de Patrick Doyon.»

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE