Création d'un centre universitaire dans Lanaudière

L'UQAM, l'UdeM et l'UQTR sont partenaires dans la mise en place d'un centre régional universitaire.

4 Novembre 2015 à 17H08

Fernand Lefebvre, secrétaire exécutif d'Éducation Lanaudière, Sylvain Delisle, vice-recteur aux études et à la formation de l'Université du Québec à Trois-Rivières, René Côté, vice-recteur à la Vie académique de l'UQAM, Martine Lavoie, directrice du Bureau d'enseignement régional et représentante de Louise Béliveau, vice-rectrice aux études et aux partenariats institutionnels de l'Université de Montréal, Marcel Côté, président d'Éducation Lanaudière et directeur général du Cégep régional de Lanaudière.

Une entente de collaboration a été conclue entre Éducation Lanaudière et  trois universités québécoises – l'UQAM, l'Université de Montréal et l'Université du Québec à Trois-Rivières – afin de créer le Centre régional universitaire de Lanaudière (CRUL). Une recherche visant à évaluer la pertinence du projet a précédé la signature de l'entente, a expliqué Marcel Côté, président d’Éducation Lanaudière et directeur général du Cégep régional de Lanaudière, lors d'une conférence de presse tenue le 4 novembre. Éducation Lanaudière est le nom de la Table inter-ordres d'éducation dans la région, qui réunit des représentants de tous les ordres d'enseignement, des ministères de l'Éducation et de la Santé ainsi que des acteurs économiques, comme Emploi Québec. 

La recherche révèle que les jeunes et les adultes de Lanaudière veulent amorcer leurs études supérieures dans leur région. La vaste majorité des étudiants choisissent le Cégep de Lanaudière pour faire leurs études collégiales, tandis que les diplômés du cégep se dirigent principalement vers des programmes dispensés par les trois partenaires universitaires de l’entente. «Près de 80 % des répondants de notre étude poursuivraient leurs études universitaires dans la région si des programmes de leur choix étaient offerts sur le territoire de Lanaudière», a souligné Marcel Côté.

Lors de la conférence de presse, le vice-recteur à la Vie académique René Côté a rappelé que l'UQAM était présente dans Lanaudière depuis 1989. «L'UQAM a déjà formé des milliers de diplômés souhaitant demeurer dans leur région d'appartenance», a t-il souligné.

«Le campus UQAM de Lanaudière, basé à Terrebonne, propose  des certificats en administration, en gestion des ressources humaines, en comptabilité générale, en planification financière et en intervention psychosociale, énumère Dominique Lapointe, directrice du Service de la formation universitaire en région. Certains certificats, notamment en psychologie, en arts plastiques et en soutien pédagogique dans les services de garde éducatifs, sont proposés sous réserve d'un nombre suffisant d'étudiants.»

Le nouveau Centre régional universitaire aura pour mandat d’identifier les besoins de la population de Lanaudière, tant en qui concerne les études universitaires et la recherche que les services à la collectivité. Pour le moment, toutes les options sont envisagées. «Le Centre évaluera les besoins actuels et à venir en matière de formation dans la région, note Dominique Lapointe. L'UQAM pourrait éventuellement offrir de nouveaux cours ou programmes en fonction des besoins qui seront identifiés.» Selon René Côté, «l'UQAM, en prenant part au projet de création du Centre, renforce non seulement sa présence et son offre de formation dans Lanaudière, mais elle accentue aussi son apport au développement économique, social et culturel de la région.»

Préférence pour les sciences et techniques humaines

Le Cégep régional de Lanaudière accueille chaque année un peu plus de 2 000 nouveaux étudiants dans ses programmes préuniversitaires et techniques. Au cours de leurs études préuniversitaires, les jeunes de la région privilégient le domaine des sciences humaines, puis ceux des sciences de la nature et des arts et lettres. Dans les programmes de formation technique, les étudiants accordent leur préférence aux techniques humaines, aux techniques d’administration, aux techniques biologiques et physiques et aux arts.

D’après un sondage réalisé auprès des étudiants du Cégep de Lanaudière,  87,1 % des finissants du secteur préuniversitaire procèdent à une demande d’admission dans un programme universitaire, alors que la proportion est de 55,7 %  dans le secteur technique. Les trois universités déjà  présentes sur le territoire représentent les premiers choix des finissants ayant fait une demande d’admission. En regroupant les programmes universitaires choisis par les finissants, trois grands domaines de formation émergent: l’éducation, l’administration ainsi que les sciences et le génie.

Prochaines étapes

Différentes étapes sont à prévoir avant que le Centre régional universitaire de Lanaudière puisse amorcer ses activités. Un comité de gouvernance pour la corporation du Centre sera d'abord mis sur pied. Son rôle consistera à faire les démarches nécessaires auprès d’instances gouvernementales afin d’obtenir un financement récurrent pour la gestion du Centre. Le comité réunira des représentants des trois universités, du Cégep de Lanaudière, des commissions scolaires et du monde des affaires.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE