Délire animalier

Angela Konrad présente une pièce sur le déclin de l'art et la déchéance des rapports humains.

13 Septembre 2016 à 15H16

Les comédiens Lise Roy (la genette), Gaétan Nadeau (le lion), et Marie-Laurence Moreau (l'antilope) dans une scène du Royaume des animaux.Photo: Yanick Macdonald

Une antilope, une genette, un lion, un zèbre et un marabout vivant dans une steppe imaginaire et interprétés par une troupe de cinq comédiens désabusés et exténués. Telle est la prémisse de cette pièce tragico-comique de l'auteur allemand Roland Schimmelpfennig, mise en scène par la professeure Angela Konrad, de l'École supérieure de théâtre (EST). «C'est l'histoire d'une troupe d'acteurs qui joue depuis six ans, jour pour jour, cette fable animalière mettant en vedette un lion et un zèbre se chamaillant pour accéder au trône, raconte la professeure et metteuse en scène. En coulisses, la troupe vit des choses similaires: querelles intestines, mensonges, hypocrisie et compétition malsaine sont le lot du quotidien. C'est une pièce en miroir.»

La situation s'envenime lorsque les comédiens prennent conscience que leur avenir se retrouve entre les mains d'un célèbre metteur en scène qui leur offre l'occasion d'incarner les personnages de sa nouvelle pièce, Le Jardin des choses. Dans cette pièce, ils devront interpréter un moulin à poivre, un œuf au plat, une bouteille de ketchup et une tranche de pain grillé! «Les acteurs jouent des acteurs qui jouent des animaux… et qui finissent par jouer des choses. On s'enfonce dans l'absurdité», poursuit la professeure.

Éric Bernier et Philippe Cousineau dans une scène du Royaume des animaux.Photo: Yanick Macdonald

Fidèle à ses habitudes, Angela Konrad présente, avec Le Royaume des animaux, une mise en abyme du théâtre dans le théâtre. «C'est une pièce cruelle, une fable dans une fable; une parabole à la fois sociale et politique puisqu'elle raconte aussi l'histoire d'une communauté, la troupe, qui a renoncé à ses rêves et se fait bouffer par l'industrie culturelle. L'individualisme triomphe au détriment du collectif.»

Écrite il y a une dizaine d'années, l'œuvre du dramaturge a été traduite par Angela Konrad et la comédienne Dominique Quesnel. «Cette pièce n'a jamais été montée en France et au Québec», précise la metteuse en scène, qui l'a découverte durant les représentations, à l'hiver 2015, d'Auditions ou Me, Myself and I. «Il y avait une continuité thématique entre les deux pièces qui m'interpellait», avance-t-elle. Auditions ou Me, Myself and I pose un regard critique sur les coulisses de la création tout en racontant les tribulations d'une metteuse en scène dans le cadre d'une audition visant à trouver des comédiens pour jouer les personnages de la pièce Richard III de William Shakespeare. «Le Royaume des animaux m'a offert la possibilité d'explorer les mêmes thèmes sous une forme différente.»

On pourra assister à une reprise de Auditions ou Me, Myself and I du 9 au 21 janvier prochains au théâtre de Quat'sous. Du 29 novembre au 15 décembre, une autre pièce de Shakespeare revisitée par Angela Konrad, Macbeth, sera montée à l'Usine C. La pièce avait été présentée à guichet fermé l’an dernier.

Une autre production uqamienne

De nouveau, Angela Konrad a fait appel à plusieurs Uqamiens pour la création de la pièce. La professeure Anick La Bissonnière, de l'EST, a conçu les décors. La conception des costumes animaliers a été confiée à la costumière Linda Brunelle, assistée de la diplômée en scénographie Marie-Audrey Jacques (B.A. art dramatique, 2014). «Ces costumes rappellent l'art primitif. Nous sommes très loin de Walt Disney!», s'exclame Angela Konrad. La professeure Lise Roy (M.A. art dramatique, 2006), de l'École supérieure de théâtre, et son collègue retraité Alain Fournier (M.A. art dramatique, 1988) interprètent la genette et le marabout. Les candidats à la maîtrise en théâtre William Durbau et Cédric Delorme-Bouchard, sont respectivement assistant à la mise en scène et concepteur de la lumière. «C'est un beau travail de recherche-création et l'occasion pour les étudiants d'expérimenter dans un contexte professionnel», rappelle la professeure.

La conception de la vidéo et de la projection a été réalisée par Catherine Béliveau, technicienne multimédia, et Kenny Lefebvre, candidat à la maîtrise en communication/média expérimental, tous deux du centre de recherche-création en arts médiatiques d'Hexagram. Les comédiens Gaétan Nadeau (B.A art dramatique, 1987) (le lion), Éric Bernier (le metteur en scène), Philippe Cousineau (le zèbre) et Marie-Laurence Moreau (l'antilope) sont également de la distribution.

Le royaume des animaux, une coproduction de la Fabrik et du théâtre de Quat'Sous, est présentée jusqu'au 1er octobre prochain.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE