Ying Gao sur trois continents

Ying Gao présente ses créations technologiques dans trois musées d'arts.

4 Avril 2016 à 14H09

Vêtement interactif de la série Incertitudes, activé par la parole du spectateur (PVDF, épingles, composants électroniques).Photo: Mathieu Fortin

Le projet Playtime, des robes en super organza qui interagissent avec la lumière grâce à un dispositif électronique, est présenté, jusqu'au 21 août prochain, au Musée de design et d'arts appliqués contemporains (MUDAC), à Lausanne, en Suisse, dans le cadre de Sains et saufs, une exposition réunissant des objets de la vie courante et design, des photographies et de l'art contemporain autour des thèmes de la sécurité, de la peur, de la protection et de la surveillance.

Les vêtements interactifs de la série Incertitudes, activés par la parole du spectateur, font partie d'un vaste corpus d'œuvres créées par des designers de mode qui sont exposés, jusqu'au 10 juillet, au Museum of Fine Arts de Boston, aux États-Unis. Les visiteurs pourront voir des créations vestimentaires faisant appel aux nouvelles technologies comme les robes imprimées en 3D des designers Alexander McQueen et Iris Van Herpen. L'exposition présente également des œuvres d'Hussein Chalayan, d'Issey Miyake et de Rei Kawakubo.

La série (No) Where (Now) Here, des robes interactives en super organza qui s'activent par le regard des spectateurs, est exposée au Contemporary Art Terminal, à Shenzhen, en Chine, jusqu'au 31 juillet prochain, dans le cadre de l'exposition The Future of Fashion is Now. L'exposition, qui propose les créations technologiques et innovatrices de plus de 25 designers de mode de la relève provenant des quatre coins du monde, a déjà été présentée au Museum Boijmans Van Beuningen, à Rotterdam, aux Pays-Bas, à l'automne 2014, et à Shanghai, en 2015-2016.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE