Décès de Louise Dandurand

L'experte du milieu universitaire avait cosigné le Rapport sur la décentralisation organisationnelle de l'UQAM.

13 Décembre 2016 à 17H11

Louise Dandurand, l'une des deux consultantes retenues par l'UQAM au printemps dernier pour procéder à une démarche de consultation sur  divers scénarios de décentralisation organisationnelle, est décédée. Grande défenseure du milieu universitaire, elle y a consacré l'ensemble de sa carrière, dont une partie à l'UQAM, où elle était entrée en 1997 à titre de vice-rectrice à la planification stratégique et financière et de secrétaire générale, puis de vice-rectrice à la recherche, à la création et à la planification (1998-2001).

Titulaire d’un doctorat en sciences politiques de l’Université de Toronto, Louise Dandurand a occupé plusieurs fonctions stratégiques dans le domaine de l'administration de la recherche. Elle a été directrice de la politique et de la planification (1987-1989), puis secrétaire générale (1989-1996) au Conseil de recherches en sciences humaines. Après son passage à l'UQAM, elle a été nommée présidente-directrice générale du Fonds québécois de la recherche sur la société et la culture (2001-2006), puis vice-rectrice à la recherche et aux études supérieures à l’Université Concordia (2006-2011). Elle a consacré près de 10 années comme bénévole à l'Acfas : cinq à titre d’administratrice (2007-2012), et ses premières années de retraite comme présidente (2012-2015), puis comme membre du Conseil d’administration à titre de présidente sortante.

Pionnière du concept d’innovation sociale au sein des politiques scientifiques, on lui doit aussi la reconnaissance et le soutien financier à la recherche-création. Sur le plan international, elle a représenté le Québec et le Canada au sein de plusieurs organismes.  Elle a, entre autres, présidé la délégation canadienne au Comité sur les systèmes scientifiques de l’OCDE et, entre 1997 et 2002, elle a agi comme représentante de l’Amérique du Nord au comité exécutif du programme sur la gestion des établissements d’enseignement supérieur. Elle a ainsi été invitée à siéger au comité scientifique du Musée des Confluences de Lyon et a été membre du Conseil d’orientation du Centre Jacques Cartier et du Fonds Jacques Cartier de 2007 à 2011.

Le Rapport sur la décentralisation organisationnelle et budgétaire à l’UQAM qu'elle avait préparé avec sa collègue Hélène P. Tremblay a été déposé au Conseil d'administration le 27 septembre dernier.  
 

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE