Un nouvel envol

Le Département de sciences des religions relance la revue Religiologiques.

18 Mai 2016 à 10H03

 

Après une pause de 10 ans, Religiologiques, la revue de sciences humaines du Département de sciences des religions, vient de reparaître sous la forme d'un numéro thématique intitulé «Bête comme une image: ontologies et figurations animales». De 1990 – année de la fondation de la revue – à 2005, le département a fait paraître 31 numéros, générant une impressionnante production intellectuelle sur le phénomène religieux.

«Le département a renouvelé son corps professoral ces dernières années, ce qui a permis de relancer Religiologiques», note la professeure Roxanne D. Marcotte, directrice de la revue, qui est elle-même une nouvelle recrue. La genèse de Religiologiques, écrit-elle dans l'éditorial du nouveau numéro, est inséparable du projet collectif qui animait les professeurs au moment de la fondation, en 1969, de ce qui s’appelait alors le Département de sciences religieuses de l’UQAM. «Privilégiant une approche scientifique, critique et non confessionnelle de l’enseignement du fait religieux, leur démarche s’inscrivait dans le sillage et le prolongement des traditions de l’histoire et des sciences des religions», souligne la professeure.

Roxanne D. Marcotte a travaillé pendant deux ans, avec d'autres collègues, à reconstituer le comité de rédaction de la revue, composé de cinq membres, et le conseil scientifique international, à recruter des directeurs et directrices de numéros thématiques et à solliciter des expertises.

Revue institutionnelle, Religiologiques aborde les multiples manifestations du sacré dans la culture ainsi que le phénomène religieux sous toutes ses formes. Elle s’intéresse également au domaine de l’éthique. Les textes qui lui sont soumis font l’objet d’une évaluation externe par les pairs, soit des experts et spécialistes indépendants de son comité de rédaction. 

Le nouveau numéro thématique analyse les rapports complexes entre humains et animaux. Il explore diverses conceptions et représentations de l’animal chez, entre autres, les Maori de Nouvelle-Zélande, les Beti du Cameroun, les Wayùu de Colombie, les Anicinabek, les Inuit et les Bane-zaa de l’Amérique du Nord, mais aussi dans la BD et les environnements virtuels. Le numéro est dirigé par Julien Bondaz, maître de conférences en anthropologie à l’Université Lyon 2, Frédéric Laugrand, professeur d’anthropologie à l’Université Laval, et Michèle Cros, professeure d’anthropologie à l’Université Lyon 2.

Religiologiques paraîtra en ligne deux fois l’an et certains numéros seront également publiés sur support papier. «Cette renaissance était nécessaire, affirme Roxane D. Marcotte. Peu importe où l’on se tourne, le phénomène religieux est tapi, sous une forme ou une autre. Partout, il interpelle tout un chacun – pour le meilleur et pour le pire !»

Un autre numéro est déjà en préparation, qui portera sur les croyances et les pratiques religieuses migrantes.

 

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE