Prix littéraire du Gouverneur général

La diplômée Catherine Ego figure parmi les lauréats 2016, dans la catégorie Traduction.

1 Décembre 2016 à 9H22

La diplômée Catherine Ego.

Catherine Ego (B.A. science politique, 2010) a remporté le Prix littéraire 2016 du Gouverneur général dans la catégorie Traduction pour La destruction des Indiens des Plaines: maladies, famines organisées, disparition du mode de vie autochtone (Presses de l'Université Laval). Paru en anglais sous le titre Clearing the Plains, cet ouvrage de James Daschuk décrit comment le peuplement de l'Ouest canadien, au 19e siècle, a sonné le glas pour une civilisation ancienne qui a été victime d'une politique de purification ethnique de la part du gouvernement canadien de l'époque.

«Avec brio, souplesse et une remarquable clarté, Catherine Ego a su rendre de manière experte toute la richesse de l’essai capital de James Daschuk, ont commenté les membres du jury. Sa traduction met en relief de façon éclairante le propos de l’auteur jusque dans ses moindres détails.»

Catherine Ego a traduit une dizaine de romans, de la poésie, de nombreux textes scientifiques en santé, en sociologie et en environnement, une dizaine d’essais portant sur l’histoire canadienne et mondiale ou sur des thèmes relevant de la science politique ainsi qu’un important corpus de littérature inuite. Elle a figuré parmi les finalistes 2015 des prix littéraires du Gouverneur général pour sa traduction Voisins et ennemis: la guerre de Sécession et l’invention du Canada. Également auteure et comédienne, elle se produit sur scène pour incarner ses propres textes et ceux d’autres auteurs.

Un autre diplômé, François Gilbert (M.A. études littéraires, 2009), animateur en francisation pour le programme MIDI-UQAM du Service de la formation universitaire en région, a obtenu le Prix littéraire 2016 du Gouverneur général dans la catégorie Littérature jeunesse/texte, pour son roman Hare Krishna.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE