Dossier Marie-Ève Maillé

L'UQAM intervient pour la protection du principe de la confidentialité des données de recherche.

1 Décembre 2016 à 11H17

Photo: Nathalie St-Pierre

L’UQAM est intervenue pour protéger la confidentialité des données de recherche dans le cadre des procédures judiciaires impliquant la professeure associée au Centre de recherche interdisciplinaire sur le bien-être, la santé, la société et l'environnement (CINBIOSE) Marie-Ève Maillé. C'est ce qu’indique la vice-rectrice à la Recherche et à la création Catherine Mounier dans un message envoyé aux professeurs.

Tel qu’annoncé dans un communiqué de presse le 1er novembre dernier et tel que signalé au Scientifique en chef du Québec, au Secrétariat sur la conduite responsable de la recherche du gouvernement du Canada et aux acteurs du milieu de la recherche universitaire, l’UQAM est intervenue dans les procédures judiciaires pendantes devant la Cour supérieure. On peut prendre connaissance de l’Acte d’intervention volontaire à titre conservatoire de l’Université du Québec à Montréal déposé le 28 novembre à la Cour.

«L’UQAM espère que ses démarches permettront de préserver la confidentialité des données de la recherche, un élément fondamental à la réalisation de la mission universitaire», précise la vice-rectrice dans son message.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE