Célébrer la réussite

La Faculté des sciences humaines récompense trois professeurs, deux diplômées et une employée.

24 Novembre 2016 à 14H52

 Phi-Vân Évelyne Nguyen, lauréate du prix de la meilleure thèse de doctorat; Sylvain Lefebvre, lauréat du prix d'excellence en enseignement - carrière; Marilyne Cléroux-Desmarais, lauréate du prix Les sciences humaines changent le monde; Martine Foisy, lauréate du prix Atlas; Chantal Cyr, lauréate du prix jeune chercheuse; Robert J. Vallerand, titulaire du prix d'excellence en recherche - carrière. Photo: Denis Bernier

Depuis 2012, la Faculté des sciences humaines a pris l’habitude de souligner l’excellence des réalisations de ses membres à l’occasion d’une célébration annuelle: Les sciences humaines en tête et en fête. Dans le cadre de la cinquième édition de cette soirée festive, tenue le 23 novembre, la faculté a remis des prix d'excellence à trois professeurs, deux diplômées et une employée, en plus de féliciter toutes les personnes lauréates de prix et de distinctions au cours de la dernière année. «La reconnaissance de nos membres est une priorité de notre plan stratégique facultaire 2015-2020», a souligné la doyenne de la faculté Josée Lafond.

Prix d'excellence en enseignement - carrière

Le professeur du Département de géographie Sylvain Lefebvre privilégie un enseignement axé sur de grands dossiers d’actualité, avec le souci de lier les aspects théoriques et pratiques de la géographie. Il est responsable, notamment, du cours Grands projets urbains, qui permet à des étudiants de séjourner dans une ville américaine pour y rencontrer des intervenants locaux et développer des scénarios d’aménagement urbain. Le professeur a ainsi investi avec ses étudiants le chantier de reconstruction de Ground Zero, à Manhattan, et celui de la Nouvelle-Orléans, à la suite du passage de l’ouragan Katrina. Dans le cadre du cours Aménagement du territoire: théories et pratiques, Sylvain Lefebvre renforce le lien entre le contenu scientifique et l’actualité en s’intéressant à des dossiers comme ceux du Quartier des spectacles et du CHUM. «Depuis le premier cours qui m’a été confié, il y a 20 ans, ma passion pour l'enseignement ne s'est jamais démentie», a-t-il déclaré.

Prix d'excellence en recherche - carrière

Professeur au Département de psychologie et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les processus motivationnels et le fonctionnement optimal, Robert J. Vallerand est reconnu internationalement pour ses théories sur la motivation intrinsèque et sur la passion. Ses travaux actuels portent, entre autres, sur le rôle de la passion dans la performance de haut niveau, le bien-être psychologique et la résilience. Auteur de nombreux ouvrages et de centaines de publications scientifiques, le professeur a obtenu plus de huit millions de dollars en subventions de recherche. Il a aussi présidé la Société québécoise pour la recherche en psychologie, la Canadian Psychological Association et l’International Positive Psychology Association. Membre d’une douzaine de sociétés savantes, Robert J. Vallerand a remporté plusieurs prix et distinctions, dont le prix carrière Adrien-Pinard de la Société québécoise pour la recherche en psychologie, le Donald O. Hebb Award de la Canadian Psychological Association et le Prix scientifique du Comité international olympique.

Prix jeune chercheuse/chercheur

La professeure du Département de psychologie Chantal Cyr s’affirme comme une chef de file dans son domaine. Elle est reconnue pour son apport majeur dans l’amélioration du développement global des enfants à haut risque psychosocial, victimes de maltraitance ou présentant des fragilités neurobiologiques. La professeure cherche à mieux comprendre le rôle de la relation parent-enfant, en particulier de la relation d’attachement, pour aider à rompre le cycle intergénérationnel de l’inadaptation. Chantal Cyr a obtenu le prix Outstanding Research Article (2011) de l’American Professional Society on the Abuse of Children pour son analyse des effets délétères de la maltraitance sur le développement de l'enfant. Ses recherches ont donné lieu à une quarantaine d'articles et de chapitres de livres. Directrice du Laboratoire d’études sur le développement de l’enfant et sa famille, elle est aussi membre du Centre de recherche Jeunes en difficulté du CIUSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal.

Prix Atlas - employé

Martine Foisy travaille depuis plus de 10 ans au Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie (CIRST), le principal regroupement interdisciplinaire au Canada dédié à l’étude des dimensions historiques, sociales, politiques, philosophiques et économiques de l’activité scientifique et technologique. D’abord responsable des communications, puis chargée de la gestion administrative et financière, elle occupe aujourd'hui le poste de coordonnatrice du CIRST, où elle a fait sa maîtrise et dont elle connaît toutes les facettes. «Son engagement dans la programmation scientifique et dans tous les détails logistiques dépasse largement les attentes», a souligné Mathieu Marion, professeur au Département de philosophie et directeur du CIRST. En lui remettant le prix Atlas, la Faculté des sciences humaines a voulu souligner la capacité de Martine Foisy de trouver rapidement des solutions adaptées aux problèmes et difficultés qui surgissent dans le travail ainsi que sa contribution à la réussite académique des étudiants.

Prix de la meilleure thèse de doctorat

Phi-Vân Évelyne Nguyen (Ph. D. histoire, 2015) a été récompensée pour sa recherche intitulée Les résidus de la guerre: la mobilisation des réfugiés du nord pour un Vietnam non communiste (1954-1965). Sa thèse est l’aboutissement d’une étude patiente et minutieuse l'ayant menée au Vietnam, en France et aux États-Unis, sur les traces des quelque 800 000 personnes qui, en 1954, choisirent de quitter la zone communiste du pays, dans le nord, pour rejoindre ce que l’on désignait à l’époque comme le «monde libre». La chercheuse a étudié le parcours politique et culturel de ces réfugiés, depuis leur arrivée dans le sud du Vietnam, en 1954, jusqu’au déclenchement de la guerre, en 1965. Grâce à deux bourses postdoctorales du CRSH et de la Fondation suisse pour la recherche scientifique, Phi-Vân Évelyne Nguyen poursuit actuellement ses recherches à l’Université Cornell, aux États-Unis.

Prix Les sciences humaines changent le monde

Le Conseil de diplômés de la faculté a remis ce prix à Marilyne Cléroux-Desmarais (B.A. sexologie, 2005), intervenante au Centre d’aide aux victimes d’actes criminels de Montréal (CAVAC), pour le comité Proches de personnes décédées à la suite d'un acte criminel. Depuis 2008, la jeune diplômée évalue les besoins de ces clientèles vulnérables, les accompagne en cour et les guide vers les ressources les plus appropriées. Marilyne Cléroux-Desmarais a mis en place le comité Proches de personnes décédées à la suite d'un acte criminel afin de faciliter la collaboration et la transmission d’information entre le CAVAC, le Service de police de la Ville de Montréal et la Direction des poursuites criminelles et pénales. Ce comité, le premier du genre au Québec, permet ainsi d’offrir un soutien aux proches des victimes d'actes criminels, du début jusqu’à la fin du processus judiciaire.

Au cours de la dernière année, plus de 200 bourses ont été attribuées aux étudiants des programmes de cycles supérieurs, tandis qu’une soixantaine de mentions d’honneur ont été décernées aux personnes diplômées de programmes menant à l’obtention d’un grade. Inauguré en 2014, le Palmarès de la doyenne souligne, par ailleurs, l’excellence académique de 175 étudiants à différentes étapes de leur parcours dans les programmes d’études de 1er cycle. On peut connaître leurs noms en consultant le site Web de la faculté.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE