Au revoir Gilda ! 

Fière ambassadrice de l'UQAM, Gilda Elmaleh tire sa révérence après 27 années de travail passionné, dont 23 au Bureau des diplômés.

24 Mars 2016 à 16H01

Gilda Elmaleh
Photo: Émilie Tournevache

Une soixantaine d'invités étaient réunis le 23 mars dernier à la salle de la reconnaissance de l'UQAM afin de souligner le départ à la retraite de Gilda Elmaleh, responsable des relations avec les diplômés au Bureau des diplômés. Durant les 23 dernières années, celle que plusieurs appellent affectueusement Madame «diplômés» s'est employée sans relâche à dénicher les diplômés de l'UQAM qui s'illustrent dans différents domaines afin de souligner leurs bons coups. On la voyait partout: lancements, conférences, festivals, vernissages. Si quelqu'un de l'UQAM était dans le coup, Gilda était là, que ce soit sur le campus ou aux quatre coins de la ville!

L'événement tenu en son honneur a été l'occasion de saluer son engagement envers l'Université. Joëlle Ganguillet, directrice du Bureau des diplômés, agissait comme maître de cérémonie et le vice-recteur intérimaire au Développement, Marc Turgeon, avait une distinction bien particulière à remettre à la nouvelle retraitée. «Pour son engagement remarquable au sein de la communauté uqamienne; pour son amour indéfectible des diplômés de l'UQAM et des communautés culturelles; et particulièrement, parce qu'elle est l'une des plus redoutables, si non la plus redoutable des ambassadrices de l'UQAM, Gilda Elmaleh reçoit aujourd'hui l'une des plus hautes distinctions de l'UQAM, un DHC: un Doctorat d'honneur et de cœur, à l'image de son passage à l'UQAM», a déclaré le vice-recteur. Le clin d'œil était réussi, les doctorats honorifiques étant habituellement décernés lors des collations des grades qu'organise le Bureau des diplômés.

Les professeurs Stéphane Aubin et Dominique Primeau, du Département de musique, ont participé à la fête en interprétant deux chansons. Un ancien collègue du Bureau des diplômés, membre du Conseil des diplômés de la Faculté de communication, ainsi que deux collègues actuelles de Gilda Elmaleh ont livré de touchants témoignages. «Ne vous réjouissez pas trop vite de mon départ, a lancé avec humour Gilda Elmaleh en s'adressant à ceux et celles venus lui dire au revoir. Il se peut que vous me voyiez encore arpenter les couloirs de l'UQAM à la recherche d'une conférence, d'un colloque, d'un concert-midi ou même d'un cours, et surtout d'un visage familier qui saura me faire revivre, pendant un instant, les beaux moments que j'ai vécus dans cette université à laquelle je souhaite longue vie.»

Du Maroc au Canada

Née au Maroc, Gilda Elmaleh a des origines portugaises, juives et anglaises. Sa famille déménage à Troyes, petite ville située dans l'est de la France, alors qu'elle est âgée de 13 ans. Cinq ans plus tard, elle commence une série de pérégrinations qui la mèneront à Nice, en Corse et à Montpellier, où elle étudie, puis exerce le métier de secrétaire. Elle s'installe au Québec en 1978, où elle s'implique rapidement dans des organismes et des associations à vocation interculturelle.

Elle obtient en 1989 un emploi de secrétaire au centre socioculturel de l'UQAM. Après un passage à la Famille de l'éducation, elle obtient un poste permanent en 1993 au Bureau des diplômés. Elle a trouvé sa voie et met son incomparable don pour les relations humaines à profit en tissant une relation privilégiée avec la communauté de diplômés de l'UQAM.

Elle poursuit en parallèle son implication dans le milieu culturel montréalais, étant bénévole pour le Festival du Monde Arabe, le Festival Séfarad, Festivalissimo et Vues d'Afrique, en plus d'être membre des conseils d'administration des Amis du boulevard Saint-Laurent et du Centre d'études juives contemporaines.  Son engagement envers la communauté marocaine établie au Canada et sa contribution au rapprochement entre les différentes communautés culturelles et confessionnelles lui valent un Trophée Groupe Atlas médias en 2010. L'année suivante, elle reçoit un trophée hommage lors du Gala Femmes arabes du Québec pour sa contribution au développement de la société québécoise.

Gilda Elmaleh s'est impliquée activement dans le programme de parrainage du temps des Fêtes, qui vise à jumeler des étudiants étrangers avec des membres de la communauté uqamienne, employés et diplômés, pour briser l'isolement et favoriser les échanges culturels. Ce projet a obtenu la médaille d'or du Conseil canadien pour l'avancement en éducation, en 2009, dans la catégorie «Meilleure idée nouvelle : la créativité à petit budget.»

Articles connexes
PARTAGER
COMMENTAIRES 7 COMMENTAIRES

Commentaires

Un très très gros B R A V O à toi, ma chère Gilda
Aimée de tous, Gilda a participé à presque toutes nos remises de prix de l'Artiste pour la Paix de l'année, la dernière fois à l'Hôtel-de-Ville pour la remise à Samian avec le maire Coderre, Pierre-Karl Péladeau, Jean-Daniel Lafond, la professeure Isabelle Miron (Études littéraires) et Michel Rivard!
Notre Gilda au grand cœur est une passionnée infatigable qui n'a pas fini de nous étonner! Préparez-vous à la voir encore plus aux quatre coins de la ville maintenant qu'elle sera plus libre! Alors, je te dis au prochain spectacle, ma belle! Et félicitations pour ces très longues vacances!
Chère Gilda! Je te souhaite beaucoup de succès dans tes nouveaux projets, nombreux sans aucune doute! Et merci pour ton dynamisme, ta bonne humeur, ton efficacité et la belle collaboration offerte au cours des années. Je te dis à bientôt au hasard des activités culturelles montréalaises!
Merci de tout coeur à vous tous et toutes pour ces magnifiques messages que j'ai reçus. Je suis touchée de toutes ces marques de confiance que vous m'adressez! L'UQAM restera gravée dans ma mémoire et la fête qu'elle m'a organisée restera dans les annales! Vous me verrez sans aucun doute dans les couloirs de l'UQAM pour avoir le plaisir de me cultiver et de vous rencontrer! Longue vie à l'Université du Québec à Montréal. Sincèrement. Gilda
Coucou!! c est Michael le "beau fils" de Paule. Je flanais sur le web et le Canada et suis tombé sur ta "retraite"!! Peut etre te verrons nous un jour en France? N hesite pas à me donner des nouvelles!! Bises
Chère Gilda merci pour ces belles photos Ces nombreux messages prouvent bien que tu es aimée de tous et que tes nombreuses implications dans ta vie professionnelle et surement personnelle n'ont fait qu'accentuer ce désir que tu as de rassembler et d'aimer ton entourage. Encore bravo ma belle tu le mérites grandement. Bienvenue dans le monde des retraites, tu verras c'est super faut-il savoir s'occuper et là je te fais confiance la route continue et tu sais que je t'attends en Touraine.