Des recherches prioritaires

Des professeurs obtiennent d'importantes subventions pour des recherches sur l'écriture et la lecture.

19 Avril 2016 à 13H34

L'acquisition de compétences en écriture et en lecture constitue un domaine de recherche prioritaire. Photo: Istock

Des professeurs de la Faculté des sciences de l'éducation ont reçu plus de la moitié des subventions (6 sur 11) octroyées par le Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC) dans le cadre du programme Actions concertées: Programme de recherche sur l'écriture et la lecture. 

Grâce à un octroi de 11 subventions et de 2 bourses, près de 1,7 million de dollars au total seront consacrés à la recherche et à la formation sur l'écriture et la lecture, une thématique jugée prioritaire par le FRQSC et son partenaire, le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur (MEES). Les recherches s'échelonneront sur trois ans.

Dans le volet Projets de recherche, le professeur Simon Collin (didactique des langues) étudiera les effets de l’utilisation des médias numériques à la maison par les élèves du préscolaire. Il évaluera ces effets sur leurs premiers apprentissages en lecture, selon la médiation parentale, le milieu socioéconomique, la langue parlée à la maison et le sexe. Le professeur est  titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les enjeux socioculturels du numérique en éducation. Sa collègue Marie Nadeau (didactique des langues) s'intéressera à l'expérimentation de dispositifs didactiques en syntaxe et en ponctuation – «à la manière des dictées métacognitives et interactives» – ainsi qu'à leur effet sur la compétence en écriture, au 3e cycle du primaire et au 1er cycle du secondaire.

Dans le cadre du volet Projets de recherche-action, Mirela Moldoveanu (éducation et formation spécialisées) se penchera sur la mise en œuvre de pratiques différenciées pour favoriser le développement des compétences à rédiger d’élèves du primaire en milieu défavorisé. Ophélie Tremblay (didactique des langues) mènera une recherche intitulée «Une communauté d'apprentissage d'enseignants-auteurs: pour une démarche engagée d'enseignement de l'écriture au 3e cycle du primaire». Quant à Catherine Turcotte (éducation et formation spécialisées), son projet portera  sur l'articulation entre l'écriture et la lecture afin de favoriser la compréhension de textes informatifs auprès d'élèves de 9 à 12 ans.

Enfin, dans le volet Synthèse des connaissances, Nathalie Lacelle (didactique des langues) s'intéressera aux compétences et aux processus et stratégies de lecture en fonction des genres textuels numériques et des supports numériques.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE