Prix d'excellence en éducation

Deux professeurs et trois étudiantes sont honorés par la Faculté des sciences de l'éducation.

2 Décembre 2016 à 11H50

Carole Raby, vice-doyenne à la recherche de la Faculté des sciences de l'éducation; Lucie Sauvé, professeure au Département de didactique et lauréate du Prix Recherche/Carrière; Simon Collin, professeur au Département de didactique des langues, lauréat du Prix Recherche/Relève; Lorie-Marlène Brault Foisy, étudiante au doctorat en éducation et lauréate du Prix Recherche/Engagement étudiant; Monique Brodeur, doyenne de la Faculté des sciences de l'éducation.
Photo :Véronique Covanti

La Faculté des sciences de l'éducation a décerné, le 30 novembre dernier, ses Prix d'excellence en recherche 2016. Les professeurs Lucie Sauvé, du Département de didactique, et Simon Collin, du Département de didactique des langues, ont reçu respectivement le Prix de la recherche/Carrière et le Prix de la recherche/Relève. Lorie-Marlène Brault Foisy, doctorante en éducation, a obtenu pour sa part le nouveau Prix de la recherche/Engagement étudiant.

Le prix Engagement du Conseil des diplômés de la Faculté des sciences de l'éducation a été remis aux doctorantes en éducation Émilie Tremblay-Wragg, chargée de cours au Département de didactique, et Sara Mathieu-Chartier (doctorante à l'Université de Montréal).

Prix de la recherche/Carrière

Lucie Sauvé a participé à l’avancement des connaissances en sciences de l’éducation, tout en développant un nouveau champ de recherche, soit l’éducation et la formation relatives à l’environnement. Depuis ses débuts comme professeure, en 1993, elle a consacré son énergie à faire avancer les connaissances dans les domaines novateurs de l’éducation à l’écocitoyenneté, l’éducation à la santé environnementale, l’éducation scientifique et technologique et l’éducation à l’écodéveloppement.

Membre de l’Institut des sciences de l’environnement et de l’Institut Santé et Société, Lucie Sauvé est chercheuse associée au réseau Dialog sur les questions autochtones. La professeure a dirigé 50 projets de recherche financés pour un total de plus de 7 millions de dollars, en plus d’avoir créé et de diriger le Centre institutionnel de recherche en éducation et formation relatives à l’environnement (Centr’ERE). Le centre compte 102 membres, dont 18 chercheurs réguliers et 22 associés, 39 étudiants et 8 partenaires majeurs tels que des commissions scolaires et la Ville de Montréal.

Pendant 10 ans, Lucie Sauvé a dirigé la Chaire de recherche du Canada en éducation relative à l’environnement et est toujours à la barre de la revue internationale Éducation relative à l’environnement – Regards, Recherches, Réflexions, la seule revue francophone dans le domaine. En mars 2015, la professeure a reçu un doctorat honoris causa de l’Université de Veracruz, au Mexique.

Lucie Sauvé a aussi mené d’importants projets de coopération internationale en Amérique latine, en particulier le projet Écodéveloppement communautaire et santé environnementale en Bolivie (Ecominga). Celui-ci vise le renforcement des universités partenaires de l’Amazonie bolivienne en matière de formation et de recherche sur les questions de participation populaire, d’équité socio-écologique, de sécurité et de souveraineté alimentaire.

Prix de la recherche/Relève

Spécialiste de l'intégration des technologies numériques en éducation, Simon Collin est professeur à l'UQAM depuis 2010. Le professeur a publié 45 articles scientifiques évalués par les pairs, dont la moitié en tant que premier auteur, ainsi que 12 chapitres de livre, 23 actes de colloque et 37 articles dans des revues professionnelles.

Titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les enjeux socioculturels du numérique en éducation, Simon Collin s'intéresse en particulier à l'approche sociocritique portant sur les relations entre le profil et le contexte socioculturels des élèves et leur disposition à apprendre avec les technologies numériques. Simon Collin a par ailleurs créé un portail baptisé Numerica, qui regroupe toute l'actualité concernant cette approche.

Le professeur, qui dirige depuis 2013 le Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante de l'Université du Québec (CRIFPE-UQ), a reçu, en 2014, une subvention du Fonds canadien de l’innovation (FCI) pour son projet TEAM-lab (laboratoire «technologies et apprentissages mobiles»). Cette infrastructure, pionnière au Canada dans l’exploitation du big data en éducation, a pour but de documenter les parcours d'usage éducatif des technologies par les étudiants universitaires, de façon continue dans le temps (suivi longitudinal) et dans l'espace (suivi à travers les contextes académique et social), dans une perspective véritablement «mobile» des apprentissages.

Prix de la recherche/Engagement étudiant

Membre de l’Équipe de recherche en éducation scientifique et technologique (ÉREST), Lorie-Marlène Brault-Foisy (B.Ed., 2011; M.A. éducation, 2013) est étudiante au doctorat en éducation sous la direction de Steve Masson. Son projet doctoral vise à mieux comprendre le rôle du mécanisme cérébral du recyclage neuronal dans l’apprentissage en général et, plus spécifiquement, dans l’apprentissage de la lecture. Sa recherche a pour objectif de déterminer l’impact respectif, sur le plan cérébral, de deux approches d’enseignement de la lecture afin de mieux comprendre leurs effets sur la région du cerveau liée à l’expertise en lecture. L'étudiante a participé à de nombreux colloques et congrès internationaux où elle a pu démontrer ses qualités de présentatrice. Elle s’est notamment impliquée dans l'organisation du Concours de vulgarisation de la recherche en éducation. Réviseure et assistante à la rédaction pour des revues en éducation, Lorie-Marlène Brault-Foisy a reçu de nombreuses bourses comme la Bourse d’études supérieures Joseph-Armand Bombardier du Conseil de recherche en sciences humaines (CRSH), d'une valeur de 35 000 dollars par année pour trois ans. On peut l'entendre parler de ses recherches à l'émission Les années lumière, diffusée sur les ondes de Radio-Canada.

Prix Engagement du Conseil des diplômés

Remis par le Conseil des diplômés de la Faculté des sciences de l'éducation, le prix Engagement a été décerné aux doctorantes en éducation Émilie Tremblay-Wragg (B.Ed., 2009;M.A. éducation, 2013), chargée de cours au Département de didactique, et Sara Mathieu-Chartier (B.A. sexologie, 2009; M.A. éducation, 2013) pour leur projet Thèsez-vous, des retraites de rédaction destinées aux étudiants des cycles supérieurs. Lancée en 2015, cette activité permet à des étudiants de différentes universités de se retirer pendant trois jours dans un endroit calme afin de travailler à la rédaction de leur mémoire, de leur thèse, d'un rapport d’activité, d'une demande de bourse, de travaux de session ou d'articles, en paix, sans distraction.

Seize étudiants-athlètes de la Faculté ont aussi reçu une Mention d'honneur pour avoir obtenu une excellence moyenne académique de 3,2 et plus.

 

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE