Des projets audacieux et durables

Sept prix sont remis à des entrepreneurs étudiants ou diplômés dans le cadre du concours «Mon entreprise».

15 Avril 2016 à 16H13

Stéphane Pallage, doyen de l’ESG UQAM et président du conseil d’administration du Centre d’entrepreneuriat ESG UQAM, Andréanne Laurin, Marie-Soleil L’Allier, Sophie Maccario et Martine Gariépy, fondatrices de l’entreprise Loco épicerie écologique zéro déchet, et Jean-Benoît Grégoire, directeur principal, marché PME de la Banque nationale.Photo: Miguel Morelli

Le Centre d’entrepreneuriat ESG UQAM a remis, le 11 avril dernier, ses prix dans le cadre du concours «Mon entreprise» 2015-2016. Le concours a pour objectif de soutenir les projets d’entrepreneuriat et de favoriser les projets d'innovation à l’UQAM. Il encourage la création d’entreprises en accompagnant les candidats, étudiants et diplômés récents des facultés et de l'École des sciences de la gestion, dans le montage de leur plan d’affaires. Au total, 15 000 dollars ont été remis en bourses.

Un constat cette année: tous les projets lauréats ont une portée écologique et sociale. «Nous avons été impressionnés par la qualité des présentations et des plans d'affaire, souligne Michel Grenier, directeur général du Centre d’entrepreneuriat. Les propositions des candidats étaient simples, claires et rendues avec beaucoup d'éloquence et de conviction.» Michel Grenier note également une présence accrue de jeunes femmes parmi les entrepreneurs ayant participé au concours. Un total de 65 projets ont été soumis au jury.

Les lauréats du concours 2016 sont:

Premier prix (5000$)

Loco, épicerie écologique zéro déchet

Les entrepreneuses et écologistes Martine Gariépy et Marie-Soleil L'Allier (B.Sc.A. informatique et génie logiciel, 10), candidates à la maîtrise en sciences de l'environnement, Sophie Maccario, doctorante en sciences de l'environnement, et la diplômée Andréanne Laurin (M.Sc. sciences de l'environnement, 2014) ont décidé de fonder la première chaîne d’épiceries écologiques zéro déchet au Québec, dont la première succursale ouvrira ses portes ce printemps dans le quartier Villeray. L'épicerie Loco choisira ses produits en fonction de leur empreinte écologique. Elle cherchera aussi à offrir des produits locaux, biologiques, sains et équitables et à minimiser ses émissions de gaz à effet de serre. On trouvera chez Loco des produits en vrac et sans emballage, un service de pots consignés et des emballages entièrement recyclables.

Deuxième prix (3000$)

Baüm

Inspirées par leur amour de la nature et du voyage, Catherine Hallé (B.A.A. administration/gestion internationale, 2014) et Roxane Kateb (B.A.A. administration, 2014), candidate à la maîtrise en sciences de la gestion (profil avec projet dirigé), ont créé Baüm, une gamme de produits cosmétiques naturels pouvant être utilisés à la fois comme baume pour les lèvres ou pour le corps, en plus d’avoir des propriétés propres à chacun: soulager les piqures d’insectes, traiter l’eczéma, ou remédier aux coups de soleil, par exemple. Fabriqués à la main à partir d'ingrédients 100% naturels (sans sulfates, parabène, colorant, parfum et agents de conservation artificiels) et biodégradables, les produits Baüm sont vendus dans différents points de vente au Québec, dont les boutiques montréalaises Vestibule et Buk & Nola.

Troisième prix (2000$)

Umiko

Avec le projet Umiko, Therence Bois, étudiant au baccalauréat en biologie en apprentissage par problèmes, veut établir la première ferme aquaponique en milieu urbain au Canada. L’aquaponie est une méthode de permaculture combinant l’élevage de poissons, comme l'esturgeon et le tilapia, et la culture de plantes et de végétaux. Les déjections des poissons servent ainsi d'engrais aux végétaux. Umiko prendra la forme d'une ferme aquaponique centrale située en ville et d'unités mobiles (des fermes miniatures pour les particuliers). Les Montréalais pourront faire l'élevage de poissons tout en cultivant leurs propres fruits et légumes. Pour mettre au point le concept d'Umiko, l'étudiant s'est inspiré d'un premier projet pilote réalisé dans les serres de l’UQAM.

Prix «Start-up Réseau ESG» (2500$)

Ferme iFungi

Depuis quelques années, David Dussault, doctorant en sciences de l'environnement, a développé un intérêt marqué pour les champignons et leur culture à un point tel qu’il a décidé d’en faire un projet d’entreprise. Ferme iFungi proposera une gamme de produits transformés à base de champignons gourmets et médicinaux de qualité supérieure tels que les pleurotes et le reishi. On y trouvera, entre autres, du bouillon fongique, lequel procure le goût umami, ainsi que des pleurotes marinés.

Prix «Projet innovateur» (1000$)

ApprenTix

Après avoir constaté le manque de ressources disponibles pour les élèves en difficulté et leurs parents, Kathy Beaupré-Boivin (B.Ed. enseignement en adaptation scolaire et sociale, 15), candidate à la maîtrise en éducation (éducation et formation spécialisées), Caroline Rail (B.A. danse, 2010), étudiante au baccalauréat en enseignement en adaptation scolaire et sociale, et Marie-Anne Gaudreault ont eu l'idée de créer ApprenTix, un site éducatif d’enseignement destiné aux parents et aux enseignants sous forme de capsules vidéo.

Prix «Travailleur autonome» (1000$)

QÉiKO

Lancée par Noémi Bureau-Civil (programme court de 2e cycle en entrepreneuriat, 2016), une physiothérapeute de formation férue de mode, la boutique QÉiKO propose aux femmes de 25 à 40 ans des créations (vêtements, accessoires, etc.) québécoises, originales et responsables, fabriquées dans le respect et la dignité. Récipiendaire d'une bourse de financement des Offices internationaux jeunesse du Québec, la jeune femme espère également offrir à sa clientèle des créations de designers coréens en mode responsable.

Mention Coup de cœur (500$)

Centre de répit L'Aube

Afin d'améliorer la qualité de vie des familles vivant avec un enfant handicapé, Meriem Amir, étudiante au baccalauréat en droit, et Samia Ait Slimani, infirmière, ont eu l’idée de créer un centre de répit et un service de garde pour les enfants handicapés ayant besoin de soins médicaux constants nécessitant l’intervention de personnel médical spécifique. Le centre offrira une garde adaptée de jour et de nuit, sur une durée pouvant allée jusqu’à plusieurs semaines.

Le concours «Mon entreprise» est rendu possible grâce à la participation de la Banque Nationale, partenaire principal du Centre d’entrepreneuriat ESG UQAM et fidèle donateur de la Fondation depuis plus de 30 ans. Pour toute information, on peut visiter le site Web du Centre.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE