Un périple incroyable

Jean-François Martin fait voyager des jeunes à mobilité réduite à la découverte des plus beaux paysages du monde.

2 Décembre 2016 à 13H43, mis à jour le 5 Décembre 2016 à 9H30

Jean-François Martin fait voyager des personnes à mobilité réduite à la découverte des plus beaux paysages du monde.
Photo :Blimp

Les Caravaniers de l'impossible, c'est une histoire à couper le souffle. En juin 2016, le diplômé en éducation et formation spécialisées Jean-François Martin (B.Ed., 93) s’envole vers les Açores à la tête d’un groupe de 10 étudiants en techniques d’éducation spécialisée du Cégep du Vieux Montréal. Quatre personnes à mobilité réduite les accompagnent. Quatre jeunes adultes, incapables de se mouvoir seuls, auxquels les étudiants « prêteront leurs jambes » (dans deux cas, ils les porteront littéralement sur leur dos, dans un sac!). Pour la première fois de leur vie, ces jeunes prendront part à un trek sur les sentiers escarpés de l’île de São Miguel, à la conquête de lieux autrement inaccessibles pour eux.

Au-delà des randonnées «pédestres», aidés et aidants vivront ensemble 24 heures par jour, durant deux semaines, dans des conditions de vie spartiates et un environnement non adapté aux besoins spécifiques des participants à mobilité réduite. Leur aventure a été captée dans un documentaire, Les Caravaniers de l'impossible, dont le premier épisode a été diffusé le 4 décembre sur la chaîne AMI (incluse dans le forfait de base des abonnés au câble: 50 sur Bell et 172 sur Vidéotron) et le deuxième le sera le 11 décembre (voir la vidéo promotionnelle).

Ce n'est pas la première fois que Jean-François Martin, père de quatre enfants, dont le plus âgé est né avec une trisomie 21, se lance dans un tel périple. En 2008, le professeur en Techniques d'éducation spécialisée (TES) a pris la route vers le Machu Picchu, au Pérou, avec un groupe de six adultes ayant une trisomie 21 et six étudiants en TES. Cette aventure a donné lieu au film Trisomie 21: Le défi Pérou et au livre Ensemble jusqu'au sommet (Fides).

C'est lors de ce voyage que le professeur de cégep s’imagine avec ses étudiants en TES, portant sur leur dos une personne atteinte de déficience motrice. Maintenant qu'il a réalisé ce rêve, Jean-François Martin a un autre projet en tête. «Il ressemble étrangement au désert de Gobi…», confie-t-il. À suivre!

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE