Les cousines Lavoie

Le duo composé des étudiantes Émilie Roy et Myriam Poirier lance un mini album à saveur folk.

19 Septembre 2016 à 11H38

Myriam Poirier et Émilie Roy forment le duo Les cousines Lavoie.

Après les sœurs Boulay, voici les cousines Lavoie! Étudiantes au baccalauréat en musique, Myriam Poirier et Émilie Roy lancent un premier mini-album de cinq chansons au bistro Mousse Café, rue Beaubien, le 28 septembre prochain.

Les deux musiciennes sont de véritables cousines qui ont grandi à Laval, «mais notre famille est solidement enracinée en Gaspésie», précise Émilie Roy. Elles se produisent en duo depuis trois ans et ont participé à de nombreux concours. Elles étaient finalistes à Univers-cité en spectacle l'an dernier.

Émilie Roy joue de la guitare et du banjo, Myriam Poirier du violon et de la mandoline. Leurs deux voix et les sonorités acoustiques de leurs chansons folks rappellent forcément  les sœurs Boulay, particulièrement dans la chanson Cœur de brique, la plus enlevante de ce mini-album. Le violon lancinant de Myriam Poirier sur Egorythme ou l'intro solennelle de Miroir toi rappellent la formation classique des auteures-compositrices-interprètes. «Un ami a accepté d'ajouter une touche rap à la chanson Les mots, souligne Émilie Roy. Nous aurions été incapables de rapper nous-mêmes, mais cela ajoute un clin d'œil sympathique à la chanson.»

Les cousines Lavoie espère que ce mini-album leur servira de carte de visite pour participer à des concours de plus grande envergure. «Nous aimerions participer au Festival de Granby et aux Francouvertes», confie Émilie Roy.

PARTAGER
COMMENTAIRES 1 COMMENTAIRE

Commentaires

Le lancement de cet album fut un Grand évènement, à la hauteur de ces deux Grandes artistes. Leur voix, leur entrain et leur générosité transcendaient la salle. Leur musique et leur rythme se lisaient sur tous les visages endiablés qui remplissaient la salle. Pour moi, les "Cousines" c'est la voix du Québec, d'hier, d'aujourd'hui et de Demain! Bravo au duo et à leurs talentueux musiciens! Ça mérite 5 étoiles!