Écran d'épingles et animation

Une exposition au Centre culturel canadien à Paris présente l'univers esthétique inusité de Michèle Lemieux.

26 Mai 2016 à 10H56

Image tirée du film d'animation Le grand ailleurs et le petit ici, de Michèle Lemieux.Photo: ONF

Depuis un mois, le Centre Culturel canadien à Paris invite ses visiteurs à découvrir l’univers esthétique inusité de Michèle Lemieux. La cinéaste d’animation, illustratrice jeunesse et professeure de l'École de design y présente l'exposition Le tout et la partie. Du dessin au film d’animation.

L'exposition met en lumière les méthodes et les outils de travail utilisés par Michèle Lemieux. En plus des nombreux carnets de croquis de l'artiste, les visiteurs peuvent y prendre connaissance de l’écran d’épingles, un instrument singulier sur lequel elle travaille dans les studios de l’Office national du film du Canada (ONF), à Montréal. Inventé en France dans les années trente par le couple de cinéastes Alexandre Alexeïeff et Claire Parker, l'écran d’épingles est doté de 240 000 aiguilles en acier noir. Le grand ailleurs et le petit ici, le dernier court métrage d'animation de la cinéaste récompensé dans plusieurs festivals à travers le monde, a été réalisé à partir de cet instrument.

Au-delà d’une réflexion sur l’œuvre de Michèle Lemieux et d’une initiation à son processus de création, cette exposition, dont le commissariat est assuré par la professeure Angela Grauerholz, de l'École de design, souhaite par ailleurs élargir le débat sur l’image animée en abordant les implications du recours à un outil aussi archaïque que l’écran d’épingles en art et design contemporains.

Produite par le Centre de design de l'UQAM, Le tout et la partie. Du dessin au film d’animation est présentée jusqu'au 2 septembre prochain au Centre culturel canadien, en partenariat avec le Centre national du cinéma et de l’image animée, les Archives françaises du film et l'ONF. Les Montréalais auront ensuite la chance de la voir au Centre de design du 15 septembre au 30 octobre 2016.

PARTAGER
COMMENTAIRES 1 COMMENTAIRE

Commentaires

Magnifique film, d'une réelle profondeur et de par sa qualité, un véritable hommage à Jacques Drouin, l'un des pionniers québécois de cet ingénieux médium.